Un opposant au Lyon-Turin refuse l’accord avec Queyranne

Daniel Ibanez, l’un des plus fervents opposants à la ligne à grande vitesse Lyon-Turin, qui était candidat du Rassemblement aux régionales, a décidé de retirer sa candidature après que sa formation a fusionné avec les socialistes.

Daniel Ibanez, qui occupait la 2e place sur la liste du Rassemblement en Savoie, a décidé de ne pas poursuivre l'aventure pour le second tour. Pour cet opposant au projet de ligne à grande vitesse Lyon-Turin, l'accord scellé avec le Parti socialiste ne semble pas passer.

Dans un communiqué de presse, Daniel Ibanez rappelle qu'il avait assorti une clause à sa présence sur la liste du Rassemblement : “Une opposition assumée au projet Lyon-Turin et aux inacceptables pratiques politiques qui l'accompagnent”.

Dès dimanche soir et avant le début des négociations avec le PS, il avait annoncé sa décision à l'assemblée représentative du Rassemblement, qui devait décider ou non d'une fusion avec la liste de Jean-Jack Queyranne.

5 commentaires
  1. Abolition_de_la_monnaie - mer 9 Déc 15 à 12 h 40

    Voilà un homme qui ne pourra pas voter contre puisqu'il ne sera pas élu... . Bref, vive la démocratie directe réelle.

  2. spacelex - jeu 10 Déc 15 à 1 h 23

    Il faut reconnaître une certaine constance chez les Écolos à faire les bons diagnostiques mais rarement à trouver le bon remède. En voici un qui au moins pourra se regarder tranquillement dans sa glace pour tailler sa barbe. Ce n'est pas le cas de tous ... N'est-ce pas Jean-Charles !

  3. Stopolt - jeu 10 Déc 15 à 11 h 54

    Un rectificatif pour cet article sensé donner les conditions de la décision de Daniel IBANEZ est erroné puisqu'il a donné sa décision de ne plus être candidat au 2ème tour le dimanche soir à 23h45 devant l'Assemblée Territoriale. Sa décision n'est donc pas la conséquence d'une fusion qu'il dénoncerait comme on peut l'imaginer en lisant l'article mais elle a été prise avant toute négociation. Daniel IBANEZ a accepté d'être candidat sur la liste du Rassemblement en assortissant sa candidature d'un texte rappelant qu'elle ne pouvait s'entendre que dans le cadre d'une opposition assumée au projet Lyon-Turin et aux inacceptables pratiques politiques qui l'accompagnent, notamment en ce qui concerne la négation des droits des citoyens à un débat public effectif.

  4. Stopolt - jeu 10 Déc 15 à 15 h 51

    Vous avez bien précisé la réalité des faits : Dès dimanche soir et avant le début des négociations avec le PS, il avait annoncé sa décision à l'assemblée représentative du Rassemblement' Merci

  5. Stopolt - jeu 10 Déc 15 à 18 h 48

    Par contre il faudrait changer le titre puisqu'il a quitté la liste avant les négociations. Merci de rectifier le début en fonction du paragraphe final

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut