Hervieu
©JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

Le principe d’une nouvelle Maison de la danse validé

Pour la première fois, le principe d’une nouvelle Maison de la danse à la Confluence semble avoir été confirmé par l’adjoint à la culture, Georges Képénékian, et le maire de Lyon, Gérard Collomb. Il s’agirait de créer “un lieu de recherche sur la danse”.

La Maison de la danse déménagera-t-elle du 8e arrondissement de Lyon vers la Confluence ? Cette question, le conseiller municipal UMP Stéphane Guilland l'a posée pour la quatrième fois, ce lundi 22 septembre, à l'occasion du conseil municipal. Et, pour la première fois, il semble avoir eu une esquisse de réponse. Ce n'est pas vraiment une annonce officielle, mais ce lundi, pour la première fois, la création d'une nouvelle Maison de la danse à la Confluence a semblé plus qu'une simple hypothèse de travail.

Sans donner de calendrier et avant même que le plan d'investissement pluriannuel soit arrêté, le principe de la construction d'une "Maison de la danse du XXIe siècle" semble avoir été confirmé.

"Nous avons engagé une profonde réflexion autour de la Maison de la danse, en partant d'un constat : la danse est un marqueur de Lyon. Au même titre que la Fête des lumières ou le cinéma, la danse est un élément structurant de notre ville", a exposé le premier adjoint, en charge de la culture, Georges Képénékian. Quant à la Maison elle-même, il la décrit comme "un équipement vertueux qui accueille 180 000 spectateurs par an, avec un taux d'autofinancement de plus de 60 %".

“Un lieu de recherche sur la danse”

Mais ne parlez pas à Georges Képénékian de déménagement de la Maison de la danse. Pour lui, il ne s'agit pas de transférer une institution du 8e au 2e, mais de tout autre chose : "Nous voulons un projet ouvert à tous en journée, pensé pour les professionnels, comme pour la pratique des amateurs, avec de nombreuses salles de répétition et des équipements spécifiques. Cette nouvelle Maison de la danse sera également l'occasion de s'ouvrir aux disciplines du cirque et de la comédie musicale, que nous ne pouvons actuellement pas accueillir à Lyon."

En fait, contrairement aux salles qui ont accueilli les spectacles de danse jusqu'ici, la mairie de Lyon souhaite aujourd'hui un espace pensé d'emblée pour cette discipline et qui inclurait une réflexion sur les pratiques modernes en danse (travail numérique, travail sur l'image). "Nous voulons penser un lieu de recherche sur la danse et ne pas être un “gentil parking”, si beau puisse-t-il être", tranche Georges Képénékian.

Collomb a peur qu’Hervieu n’aille “voir ailleurs”

Mais pourquoi ne pas opter pour un réaménagement de la Maison de la danse existante ? Pour Gérard Collomb, autour de la danse, il y a un "optimisme et un enthousiasme qu'il faut continuer de porter". "Nous avons de la chance d'avoir Dominique Hervieu à la Maison de la danse, Serge Dorny à l'Opéra de Lyon, Sylvie Ramond au musée des Beaux-Arts... Ce sont des personnes d'une grande qualité. Alors, si certains ont des questions sur la nécessité de la création d'une nouvelle Maison de la danse, qu'ils aillent voir Dominique Hervieu et qu'ils lui disent qu'en rajoutant 1,50 mètre de chaque côté de la scène on pourra porter un vrai projet “Danse 2020”", a sermonné le maire, qui prévient : "S'il s'agit de faire le centre socioculturel de la plaine du Forez, Dominique Hervieu ira voir ailleurs."

Mais alors, quid de la Maison de la danse existante ? Pour le moment, pas de réponse. Georges Képénékian avance simplement qu'il "faudra y réfléchir".

à lire également
Dans son classement des villes en fonction de leur action pour la qualité de l'air, Greenpeace lançait un avertissement à Lyon qui prépare la construction d'une nouvelle autoroute urbaine. L'ONG condamne le "greenwashing" et "l'écocide" de Gérard Collomb qui prétend que son projet serait "écologique".
7 commentaires
  1. Sophie_Lyon - 23 septembre 2014

    Et si l'on allait voir tous les mal logés qui s'entassent dans des logements insalubres/trop petits ou tous les lycéens/collégiens qui subissent des conditions d'apprentissages difficiles dans des classes trop petites, très mal isolées, bruyantes dans le grand Lyon ? ou sont les priorités ? Et le maire ose nous parler d'une scéne avec 1m50 en plus qui va coûter combien pour le contribuable au final ? QUI utilise la maison de la danse ?

  2. Sophie_Lyon - 23 septembre 2014

    Oups ! j'avais oublié que le maire scolarise ses enfants dans le privé... ça ne le concerne pas. et puis, lui, doit fréquenter la maison de la danse.

  3. FOurs - 23 septembre 2014

    L'article est bien, mais 'semble avoir été confirmé' est un peu juste pour élaborer un argumentaire…

  4. bruitdevert - 23 septembre 2014

    Le transfert de la maison de la danse du 8ème à la Confluence c'est priver un arrondissement défavorisé en matière d'équipements culturels au profit du centre ville. Si cet équipement est vieillissant et qu'il ne répond plus aux normes actuels en matière de spectacle de danse, pourquoi ne pas créer une nouvelle maison de la danse dans le 8ème ? les terrains ne manquent pas et le foncier est moins cher qu'à la Confluence. Peut être faut-il voir un coup de marketing municipal ? Only Lyon quoi !

  5. JeanSti - 24 septembre 2014

    C'est la bonne nouvelle de la rentrée !! 180 000 spectateurs par an vont à la Maison de la Danse (j'y suis abonné depuis quelques années), on y voit tous les publics (jeunes, vieux, etc.), il y a un vrai travail fait avec les scolaires, les centre sociaux... mais le bâtiment est bien trop petit et ça nous prive de beaucoup de spectacles. Toute la ville sera fière dans quelques années d'avoir la Maison de la Danse de tous les lyonnais à Confluence.

  6. JeanSti - 24 septembre 2014

    Et puis, il faut nécessairement un lieu de sortie à la Confluence sinon ce sera un quartier dortoir. Alors autant que ce soit la danse qui est hyper populaire !!

  7. ake69 - 24 septembre 2014

    Excellente nouvelle !!

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut