Tribunal administratif
©lyon.tribunaladministratif.fr

Le recours contre l'entrepôt d'Amazon à Lyon Saint-Exupéry rejeté

L'Association de défense des riverains de l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry (Acenas), défendue par l'élu écologiste Etienne Tête, avait déposé un recours auprès du Tribunal administratif demandant la suspension du permis de construire accordé à la société Goodman France pour la réalisation d'une plateforme logistique de 160.000 mètres carrés, à Colombier-Saugnieu, pour le compte du géant américain de la vente en ligne Amazon.

L'Acenas déboutée par le Tribunal administratif. L'Association de défense des riverains de l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry vient de perdre une bataille dans le combat qui l'oppose à la création d'un entrepôt de 160.000 mètres carrés, à Colombier-Saugnieu. Son recours contre le permis de construire accordé à la société Goodman (lire ici), vient d'être rejeté. "Le juge des référés a estimé que, en l’état, aucun des moyens invoqués par l’ACENAS n’était de nature à faire naître un doute sérieux quant à la légalité de cette autorisation", indique le Tribunal administratif de Lyon sur son site.

Directive d'aménagement territoriale

Le recours pointait une incohérence avec la directive d'aménagement territorial (DTA) de l'air métropolitaine lyonnaise (disponible ici), selon Etienne Tête, avocat de l'Acenas et élu écologiste. "La plate-forme n'accueillera que des activités et équipements spécifiques, liés au développement et au bon fonctionnement de l'aéroport ou contribuant au rayonnement international de la métropole, dispose le texte. Ainsi, malgré la possibilité d'accès améliorée pour les camions par la nouvelle autoroute A432, le développement d'activités logistiques qui ne sont pas liées au transport aérien sera exclu, quelle que soit l'hypothèse de tracé du contournement ferroviaire de Lyon"

"Décision invraisemblable"

"Une phrase d'une grande clarté reprise dans le Schéma de cohérence territoriale (SCoT) et le Plan local d'urbanisme (PLU)", appuie Etienne Tête qui déplore que le recours ait été rejeté. L'élu écologiste qui pointe le fait que Goodman agisse en poisson-pilote d'Amazon. Et d'attaquer : "Va-t-on se laisser envahir à coup de décisions invraisemblables par de grand donneur d'ordre comme Goodman ou Amazon qui ne paient pas d'impôts en France ?"

1 commentaire
  1. vieux caladois - 31 mai 2019

    vite une manif samedi !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut