Le cardinal Barbarin a officiellement fait appel de sa condamnation

Les deux avocats du cardinal Barbarin ont fait appel vendredi dernier de la condamnation de leur client à six mois de prison avec sursis pour non-dénonciation d’agression sexuelle sur les victimes du père Preynat.

Ils l'avaient annoncé, ils l'ont fait. Me Soulier, l'un des deux avocats du cardinal Barbarin avec Jean-Felix Luciani a confié à Lyon Capitale ce jeudi avoir fait appel de la condamnation du cardinal Barbarin. L'appel a été déposé vendredi dernier au lendemain de la décision de justice qui a condamné Philippe Babrarin à 6 mois de prison avec sursis pour non-dénonciation d’agression sexuelle sur les victimes du père Preynat. “Nous avons fait appel contre l'ensemble de la décision c'est-à-dire sur le plan pénal et civil”, a assuré Me Soulier. Ce dernier espère désormais que le procès ait lieu rapidement. “Là, il faut régler cette affaire le plus vite possible. J'espère que, compte tenu du caractère spécial de cette affaire et de l'émotion qu’elle a engendrée d'un côté comme de l'autre, qu’elle sera fixée rapidement en Cour d'appel”, a-t-il conclu.

Comme nous l'écrivions la semaine passée, cet appel est une première. Avant le cardinal Barbarin, deux membres du clergé avaient déjà été condamnés pour non-dénonciation d’agression sexuelle sur mineur, mais n’avaient pas fait appel de ces décisions. Du côté de l'association La parole libérée, Pierre-Emmanuel Germain-Thill avait estimé qu'un appel “serait scandaleux”.

Sur le plan religieux, le cardinal rencontrera le pape François ce lundi à 10h pour lui remettre sa démission.

à lire également
Serge Deygas, bâtonnier du barreau de Lyon © Antoine Merlet
Entré en fonctions le 1er janvier avec sa vice-bâtonnière, Joëlle Forest-Chalvin, le successeur de Farid Hamel débute son mandat par un important mouvement social. Comme dans le reste du pays, les avocats du barreau de Lyon sont mobilisés depuis le début de l’année dans une retentissante grève contre la réforme de leur caisse de retraite. Ils ont perturbé la rentrée solennelle de la cour d’appel, boudée par Serge Deygas, et retardé la tenue du procès Preynat, pour signifier leur opposition à une refonte qui les verrait perdre leur indépendance, cotiser plus pour toucher moins à la retraite.
Faire défiler vers le haut