Jean Mercier rejugé à Lyon pour avoir aidé sa femme à mourir

Condamné à un an de prison avec sursis en octobre 2015 par le tribunal correctionnel de Saint-Étienne, l’octogénaire sera de nouveau jugé par la cour d'appel de Lyon ce jeudi 8 septembre.

Il avait aidé sa femme à ouvrir une grande quantité de boîtes de médicaments et lui avait apporté un verre d'eau pour les avaler. Pour ces gestes remontant au 10 novembre 2011 et qui ont précédé de peu le décès par suicide de son épouse, Jean Mercier a été condamné à un an de prison avec sursis en octobre dernier à Saint-Étienne.

Un geste de compassion ?

Sur appel du ministère public, l'homme de 88 ans sera rejugé ce jeudi à Lyon. Jean Mercier est épaulé par plusieurs associations, qui militeront pour sa défense, comme l'ADMD (association pour le droit de mourir dans la dignité). A l'instar de l'avocat de l'octogénaire, cette dernière demande que soit reconnu le geste d'amour et de compassion de Jean Mercier, et appelle à sa relaxe.

Josiane Mercier avait demandé à son mari de l'aider à mourir alors que, dépressive depuis plusieurs décennies, elle avait déjà tenté de se donner la mort. Ses douleurs récurrentes dues à l'arthrose l'avaient convaincue d'en finir.

A lire : un tour de France en van pour parler de la fin de vie

à lire également
Palais de justice de Lyon © Tim Douet
L’homme soupçonné d’avoir provoqué feux de poubelles et de voitures le 24 mars au soir n’avait pas été entendue, les policiers redoutant qu’il ne soit atteint du coronavirus. Testé négatif, il doit être présenté au parquet ce 28 mars.
Faire défiler vers le haut