Capture d’écran 2014-02-03 à 18.20.47

Bron : le choix de la nouvelle médiathèque invalidé

La médiathèque Jean-Prévost a été inaugurée samedi. Nous apprenons ce lundi que le Conseil d'Etat a invalidé le marché de maitrise d'oeuvre passé par la ville en 2010. Une décision sans conséquence cependant sur la réalisation finale de l'équipement.

Capture d’écran 2014-02-03 à 18.20.18 ()

Double actualité pour la médiathèque Jean-Prévost de Bron. Samedi, elle a été inaugurée, en présence de 4000 Brondillants venus la découvrir - un chiffre communiqué par la collectivité. Cet équipement de 3000 m2 marque l'entrée de ville à la sortie du périphérique et s'affirme comme un pont entre le centre ville et le quartier de Parilly. Ce week-end, l'opposant UMP révélait cependant que le marché de maitrise d'oeuvre présidant à sa réalisation avait été annulé par le Conseil d'Etat. La décision remonte au 18 décembre dernier et confirme les jugements de la cour d'appel et du tribunal administratif.

Un préjudice de 200 000 euros pour l'UMP

C'est l'épilogue d'une longue saga politico-judiciaire qui trouve son commencement dans un marché conclu le 25 novembre 2010, par lequel la maire, Annie Guillemot (PS) retenait le cabinet AIA et l'architecte Albert Constantin. Un choix qui invalidait celui du jury en faveur du cabinet Chabanne, que soutenait l'adjointe au maire en charge de la culture, Elisabeth Brissy-Queyranne. D'après la justice, la maire aurait surtout dû motiver sa décision de présélectionner 4 candidatures sur les 21 reçues. Le préfet avait aussitôt déposé un recours.

Capture d’écran 2014-02-03 à 18.20.47 ()

"C’est l’attitude butée et autoritaire de la municipalité qui, en refusant le recours gracieux du préfet, a conduit la Mairie de Bron devant le tribunal administratif puis le Conseil d’Etat : un caprice face à l’Etat qui a fait perdre à la commune 200 000 €", s'indigne Yann Compan, candidat UMP aux municipales. Parmi ce montant, 170 000 euros d'indemnisation versés à l'architecte."Un tiers du budget d’investissement aura été mobilisé entre 2012 et 2014 pour financer cet édifice, dont l’aspect extérieur, un blockhaus grillagé, dévalorise l’entrée de Bron sur son artère principale", attaque de son côté Elisabeth Brissy-Queyranne, candidate elle aussi, qui fustige une "architecture intérieure grandiloquente et inutile" car non modulable.

La Ville souligne que la décision du tribunal administratif a été "appliquée immédiatement" et qui "portait d'ailleurs sur l'insuffisance de motivation de l'avis du jury auquel participait Mme Queyranne". La maitrise d'oeuvre a depuis été repris la collectivité, suivant les plans de l'architecte Constantin.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut