Nos serments
© Elizabeth Carecchio

“La Maman et la Putain” adapté pour le théâtre aux Célestins

À partir du scénario du film de Jean Eustache, la compagnie L’In-quarto livre Nos serments.

Une manière de manifeste

Dans la France pompidolienne, La Maman et la Putain fut considéré comme une manière de manifeste. Sorti en 1973, le film de Jean Eustache montrait un jeune homme (incarné par Jean-Pierre Léaud) papillonnant au centre d’un triangle amoureux, se consacrant successivement (ou en même temps, dans certaines scènes mémorables) à deux femmes, dans des situations jugées trop explicites pour l’époque. Il est vrai que le héros passe de l’une à l’autre avec un cynisme désabusé : il profite des subsides de sa maîtresse “officielle” tout en jouissant de la liberté de mœurs d’une nouvelle conquête, draguée à la hussarde à la terrasse d’un café.

La lâcheté masculine mais aussi l’aveuglement féminin y sont montrés dans des dialogues serrés et des ambiances intimistes. Jean-Pierre Léaud racontait que Jean Eustache était intraitable avec les comédiens ; il exigeait que le texte, long et dense, soit connu à la virgule près.

Du cinéma d’auteur à la scène

Controversé ou encensé, le film est devenu une référence incontournable du cinéma dit d’auteur. “Je me pose, comme beaucoup de gens dans le cinéma, la question de savoir comment on peut refaire quelque chose comme cela, comment on peut atteindre ce qu’Eustache a atteint”, se demandait même le réalisateur Olivier Assayas. La réponse viendra peut-être de la compagnie L’In-quarto.

Intitulé Nos serments, le spectacle présenté ces jours-ci aux Célestins est une libre adaptation du scénario d’Eustache. L’écriture de la pièce est issue d’un travail mené sur scène, à base d’improvisation, dans lequel les comédiens se sont retrouvés placés dans la peau des personnages et certaines situations du film. De façon à donner une nouvelle jeunesse, sans en diminuer sa force, à l’œuvre de son créateur. Une tentative qui s’annonce originale et passionnante.

Nos serments – Du 31 mars au 10 avril à 20h30 (sauf dimanche 16h30 et relâche le lundi), au théâtre des Célestins, Lyon 2e.
Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut