Plein Feu, du Cabaret extraordinaire © Pauline Berthon

Culture : Théâtre de la Renaissance, un nouvel élan !

Le théâtre de la Renaissance à Oullins fête son quarantième anniversaire, avec une saison riche en événements et en collaboration artistique avec d'autres institutions culturelles.

“Revivre”, c’est ce que signifie le nouveau logo du théâtre de la Renaissance, pour la saison 2022-2023. Un verbe approprié si l’on pense aux deux ans qui viennent de s’écouler. Qui, avec les mesures contraignantes imposées, ont mis les représentations artistiques et théâtrales sous l’éteignoir.

Mais si l’institution oullinoise se tourne vers le passé, c’est plutôt pour célébrer le quarantième anniversaire de la création du théâtre. Le premier directeur en fut Pierre Moutarde, sur un projet qui mêlait déjà théâtre et musique. Ce qui reste d’actualité pour cette scène conventionnée d’intérêt national, art et création, pour le théâtre et la musique, depuis 2019.


Quarante propositions à l’affiche, le rythme élevé de programmation ne baisse pas.


On retrouvera dans la saison à venir, bien sûr, cet axe musical cher à Gérard Lecointe, directeur des lieux, avec des concerts, des créations et des comédies musicales, ainsi que la collaboration avec l’Opéra de Lyon et d’autres institutions musicales (Grame, conservatoire) qui se poursuivent. Quarante propositions à l’affiche, le rythme élevé de programmation ne baisse pas. Notamment grâce à l’utilisation accrue du Bac à Traille, la nouvelle salle exploitée désormais par le théâtre oullinois.

Le Quatuor Debussy

C'est donc sans surprise que la saison démarre le 4 octobre par de la musique classique et un concert du Quatuor Debussy (que l'on n'a plus besoin de présenter aux Lyonnais). Toujours avides d’expériences et de dialogues, les quatre chambristes invitent le pianiste Nima Sarkechik, spécialiste de Johannes Brahms. Au programme, deux quintettes impériaux de Brahms et de son mentor Robert Schumann, deux œuvres majeures du répertoire de la musique romantique d’outre-Rhin.

Plein feu © Pauline Berthon

Ne ratez pas Plein feu, les 7 et 8 octobre, un extraordinaire spectacle de cabaret, dirigé par Armelle Hédin, qui témoigne de la volonté du théâtre oullinois d’ouvrir plus encore sa programmation au jeune public. Et l’occasion de voir des artistes déjantés, du cirque drolatique et de la chanson décomplexée.

Mais aussi Dans la caravana, du 18 au 19 novembre, dernière création de Catherine Anne, fidèle de la Renaissance s’il en est. L’histoire d’une famille recomposée et trimbalée sur les routes. Là encore, le spectacle s’adresse à toutes les générations de spectateurs.

 


Opéra zoo-punk


Janus © Lila Mala

Janus, opéra zoo-punk créé par Antoine Arnera et Guillaume Bailliart, sera sans doute l'un des événements de la saison. Avec plus de vingt artistes sur scène, ce spectacle musical est l'aboutissement de quatre années de collaboration entre Antoine Arnera, l'orchestre du Grand Sbam et le Théâtre de La Renaissance.

Un projet qui explore des univers parallèles en mêlant avec humour et poésie, la biologie et l'astrophysique.

Prometteuse, cette production, programmée à partir du 16 novembre, permettra également d'ouvrir les coulisses du spectacle. En effet, la répétition du samedi 17 septembre sera ouverte au public à l’occasion des Journées du patrimoine (14h).

Zabou Breitman dans la peau de la journaliste et écrivaine américaine Dorothy Parker © Christophe Raynaud De Lage

Autre temps fort, Dorothy, du 24 au 26 novembre, en partenariat avec le TNP, est un des incontournables de cette saison. Zabou Breitman se glisse avec bonheur dans la peau de la journaliste et écrivaine américaine Dorothy Parker, connue pour son humour caustique. Un hommage émouvant à cet esprit libre.

Pour découvrir cette saison qui s'annonce dense et passionnante, Gérard Lecointe proposera aux spectateurs une présentation publique de la saison 22-23, le mardi 13 septembre à 19h.


www.theatrelarenaissance.com


 

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut