Alexandre Vincendet, le maire de Rillieux-la-Pape, en 2019 ©PHOTOPQR/LE PROGRES/MaxPPP/Maxime JEGAT

Lyon : Alexandre Vincendet (LR) veut "un service d'accès à la citoyenneté"

Exit le service national universel, le député du Rhône (LR) Alexandre Vincendet demande un "service d'accès à la citoyenneté".

Ce dimanche 11 septembre, le Journal du dimanche publie une tribune signée d'Alexandre Vincendet (LR), député de la 7e circonscription du Rhône, ancien maire de Rillieux-la-Pape. Dans ce texte intitulé Pour un service à la nation juste et efficace, le député du Rhône présente son idée pour remplacer le service militaire ou l'actuel service national universel (SNU). Une proposition choc qui conditionne l'accès aux droits, notamment les allocations familiales, à la réalisation de trois mois de "service d'accès à la citoyenneté".

La proposition

Alexandre Vincendet propose "la mise en place d'un service d'accès à la citoyenneté des droits et devoirs, simple, compréhensible par tous, accessible à tous". Les modalités imaginées : chaque Français et Française entre 16 et 26 ans devra donner trois mois de son temps à la nation, en une seule fois ou de manière fractionnée. "Travailler bénévolement pour l'État, une collectivité territoriale ou une association reconnue d'utilité publique. À chacun de se prendre la main pour trouver lui-même son lieu d'exercice", énumère l'élu.


"Et pourquoi pas, pas de possibilité de voter", 
Alexandre Vincendet dans le JDD.


Ces devoirs permettraient d'obtenir des droits : "si après 26 ans, vous ne pouvez justifier l'avoir fait, vous n'aurez plus accès, définitivement, aux droits que vous assure la République et qui sont la contrepartie de votre appartenance et non le fruit d'une cotisation". Telle qu'imaginée, la proposition concernerait l'obtention du RSA, des allocations non-contributives, pas d'accès à la fonction publique, pas de possibilité d'élection et "pourquoi pas, pas de possibilité de voter". "Cet accès aux droits, conditionné par l'accomplissement de son devoir, s'imposera comme préalable à ceux qui, quel que soit leur âge, souhaitent devenir Français, ou souhaitent rester sur notre territoire au-delà de cinq ans", précise le député du Rhône.

L'illusion du service militaire

Alexandre Vincendet fait cette proposition en opposition à l'éternelle rengaine du retour du service militaire en France. Pour lui, il est "inutile de fantasmer sur le retour à un service militaire idéalisé, creuset de la République chargé de corriger les erreurs et les fautes [...]. Balivernes nostalgiques. Dès lors que l'armée confirme qu'un nouveau service militaire n'a aucun intérêt pour elle". À cet idéal, il préfère un "contrat social" dans lequel "celui qui veut faire partie de l'ensemble et bénéficier des services de l'État doit donner une partie de lui-même en accomplissant son service à la nation".

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut