TNP photo Gilles Michallet
Le TNP à Villeurbanne. © Gilles Michallet

Culture : le TNP de Villeurbanne célèbre son centenaire

Du 9 au 26 septembre, le TNP de Villeurbanne célèbre le “cent-et-unaire” du TNP avec 2 semaines de festivités.

Tout un symbole, devant les journalistes réunis en juin dernier pour la conférence de presse destinée à présenter la saison 2021-2022 du TNP, le nouveau directeur, Jean Bellorini, a commencé par ôter son masque... Comme si, enfin, le temps était venu de nous libérer de la peur de la pandémie. Pour vivre pleinement la programmation théâtrale. Espérons-le !

Le menu est, comme partout, copieux. Il commence par la célébration du centenaire du TNP (le Théâtre national populaire a été fondé en novembre 1920 par Firmin Gémier). Du 9 au 26 septembre, ce sera un “cent-et-unaire” riche en événements commémoratifs, rencontres, expos et spectacles. Seule fausse note, Christian Schiaretti, prédécesseur de Jean Bellorini à la tête du TNP, a décliné l’invitation. N’empêche, côté spectacles, on retrouvera nombre de grands metteurs en scène ayant marqué l’histoire du TNP.


Ça ira (1), Fin de Louis © Elisabeth Carrechio

La scène du TNP sera transformée en champ de bataille politique pour les représentants du clergé, de la noblesse et du tiers état


Joël Pommerat ouvrira le bal avec Ça ira (1), Fin de Louis, création déjà jouée 200 fois en France et récompensée aux Molières 2016. La scène du TNP sera transformée en champ de bataille politique pour les représentants du clergé, de la noblesse et du tiers état. Un rude débat à mener devant l’assemblée des spectateurs…

Le Collectif 49 701 viendra présenter son adaptation théâtrale du roman d’Alexandre Dumas, Les Trois Mousquetaires, en investissant les espaces publics villeurbannais, comme il le fait depuis des années sur les routes de France.

Côté création, le jeune comédien et metteur en scène Mathieu Coblentz proposera sa version scénique du grand classique de la dystopie, écrit en 1953 par Ray Bradbury, Fahrenheit 451. Un texte qui nous plonge dans une société cernée par les écrans et régie par la propagande… Et si la fiction avait rejoint la réalité ?

Enfin, le patron des lieux, Jean Bellorini, mettra en scène Et d’autres que moi continueront peut-être mes songes, une pièce qui sera interprétée par la Troupe éphémère du TNP, basée sur des textes écrits par de grandes figures du théâtre et, bien sûr, du TNP (Firmin Gémier, Jean Vilar, Maria Casarès, Gérard Philipe).


Le programme complet des festivités : www.tnp-villeurbanne.com


 

 

 

 

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut