13e Biennale d'art Contemporain Emmanuelle Lainé
© Tim Douet

Musée d’Art contemporain : la Biennale qui “bouscule les esprits”

Ce jeudi, coup d’envoi de la 13e Biennale d’art contemporain de Lyon. Le musée d’Art contemporain accueille entre ses murs les œuvres de l’exposition “La vie moderne”. Premières impressions.

Biennale de Lyon 2015 – “Il paraît que le fond de l’être est en train de changer” d’Emmanuelle Lainé, au MAC © Tim Douet

© Tim Douet
Biennale de Lyon 2015 – “Il paraît que le fond de l’être est en train de changer” d’Emmanuelle Lainé, au MAC.

Sur les trois niveaux du musée d’Art contemporain (MAC), des artistes internationaux nous font découvrir leur vision de “La vie moderne” à l’occasion de la 13e Biennale de Lyon. Le MAC fait partie des lieux abritant dans ses locaux lumineux les œuvres de ces artistes jusqu’au 3 janvier prochain.

Tableaux, photographies, courts-métrages, sculptures et autres créations en taille réelle, il y en a pour tous les goûts. Chaque pièce adopte une allure de tableau, l’agencement des œuvres éveille tous les sens des visiteurs, certaines œuvres arpentent même le sol, on est bien loin d’une exposition conventionnelle…

Au détour d’un écran panoramique, un étudiant aux airs de hipster livre ses premières impressions : “Dans chaque pièce, il y a toujours une œuvre qui bouscule votre esprit et vous force à sortir de votre zone de confort.” Puis, à propos de Jon Rafman, cet artiste qui dépeint les réalités compliquées de la rue à travers des images issues de Google Steet View, il poursuit : “Au-delà de la dimension artistique et inédite de son travail, il y a message social derrière, je trouve ça bien.”

“Il y en a qui sont un peu perdus”

Biennale de Lyon 2015 – “Plumber Assemblage” d’Yto Barrada, au MAC © Tim Douet

© Tim Douet
Biennale de Lyon 2015 – “Plumber Assemblage” d’Yto Barrada, au MAC.

Il faut dire que clichés de tuyauterie, hamburgers en plastique jonchant le sol et grand-père rappeur entouré de danseuses en pleine séance de twerk n’est pas nécessairement du goût de tout le monde… “C’est vrai que certains sont un peu perdus et déconcertés face à certaines œuvres, mais on a tout de même eu de bons échos depuis ce matin. J’ai vu défiler une bonne centaine de personnes”, constate un membre du personnel du musée.

Au 3e étage, un clip de rap caricatural mettant en scène le choc des cultures entre un retraité de Champagne-au-Mont-d’Or (l'ancien adjoint à la culture Denis Trouxe en réalité) et des jeunes de Vaulx-en-Velin laisse quelque peu dubitative une sexagénaire. “C’est marrant, mais je ne comprends pas cette obligation d’être tout de suite dans la provocation”, avoue-t-elle un peu gênée.

13e Biennale d’art contemporain de Lyon – Jusqu’au 3 janvier 2016. Lieux et horaires sur Biennaledelyon.com
à lire également
Denis Trouxe
TRIBUNE LIBRE. La "rentrée culturelle" de la mairie de Lyon se déroulera le jeudi 5 septembre aux Subsistances, 18 ans après leur inauguration en février 2001. Denis Trouxe, l'adjoint à la culture de Raymond Barre qui est à l'origine de la création de ce lieu dédié à la culture vivante, saisit l'occasion de raconter les […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut