Anna Kavan Neige home

Livres de Noël : la Neige hallucinatoire d’Anna Kavan

À l’approche des fêtes, Lyon Capitale vous propose chaque jour jusqu’à Noël sa sélection dans les vitrines des libraires. Aujourd’hui, un roman d’Anna Kavan qui nous revient des années 1970.

Dans un monde enneigé menacé d’apocalypse nucléaire, un homme poursuit, fasciné, une femme énigmatique qui cristallise partout où elle passe les passions les plus folles – et, en victime archétypale, les pires. L’homme étant sujet aux hallucinations et à la confusion identitaire, on ne sait jamais vraiment ce qui, de la réalité ou du fantasme, prend le pas sur l’autre.

Neige (à entendre dans un double sens météorologique et stupéfiant) peut être lu comme une tentative d’autobiographie fantasmée de son auteure, dont la vie fut faite d’errance, de deuil, de douleur, de dépression, d’internement, de fuite, de dépendance. Anna Kavan (alias Helen Ferguson) est morte en 1968, d’une overdose d’héroïne, un an après la publication de ce roman évoquant à la fois Kafka et Ballard (qui la même année publiait, comme en miroir, The Crystal World). Traduit en français dans les années 1970, il était depuis longtemps épuisé. Comme le lecteur lorsqu’il le referme.

---

Neige, d’Anna Kavan, éd. Cambourakis, septembre 2013, 173 pages, 19 euros.

-----

Cet article est extrait de Lyon Capitale 728 (décembre 2013). Pour d’autres idées de lectures ou de livres à offrir, cliquer ici ou .

à lire également
Jérôme Ferrari © DR (montage LC)
On parlera beaucoup de personnages féminins ce soir aux Subsistances, entre ceux d’Elisabetta Rasy et la jeune photographe que Jérôme Ferrari envoie dans son dernier roman dans la guerre de Yougoslavie.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut