braquage
©MAXPPP Lyon 7e, 28 août 2020. Braquage d’un fourgon Loomis rue Semard

Un fourgon braqué et 9 millions d'euros volés à Lyon : les suspects mis en examen

Trois hommes, dont un convoyeur et deux femmes, ont été interpellés mardi et mis en examen vendredi à Lyon pour l’attaque d'un fourgon blindé en 2020 et le vol de neuf millions d’euros.

Le fourgon blindé avait été attaqué le 28 août 2020 par plusieurs personnes armées vers 9h, à sa sortie d'une succursale de la Banque de France, dans le 7e arrondissement de Lyon. Deux véhicules utilitaires avaient pris en tenaille le fourgon blindé avant d'être incendiés, tandis que les malfaiteurs avaient pris la fuite à bord de deux berlines, elles aussi brûlées par la suite, à Vernaison, au sud de Lyon.

Parmi les suspects : un convoyeur. Chauffeur du fourgon blindé qui a été braqué, l'homme a été mis en examen ce vendredi pour " vol à main armé en bande organisée ", indique l'AFP. L'homme a reconnu les faits, indiquant qu'il aurait agi sous la contrainte, après avoir été enlevé par un commando quelques mois avant les faits. Il est également soupçonné d’avoir investi une partie du butin dans l’achat d’un appartement à Dubaï.

Quatre complices

La compagne et la sœur du convoyeur ont également été mises en cause. Deux autres hommes, des proches, ont été interpellés et sont suspectés d'avoir aidé le convoyeur à écouler une partie du butin. Tous les quatre ont été mis en examen pour " blanchiment " ou " association de malfaiteurs ", selon les cas, informe l'AFP.

Plus de 110 000 euros dans un sac

Durant les perquisitions à Lyon, les enquêteurs de la direction interrégionale de police judiciaire (DIPJ) de Lyon et de l’Office central de lutte contre le crime organisé (OCLCO) ont retrouvé un sac d’argent liquide d’un montant de plus de 110 000 euros, dont les numéros de billets correspondent aux séries du vol du fourgon.

À l'époque, ce braquage à neuf millions d'euros en billets de banque devenait le plus important de France après le vol d'un fourgon à Lyon en 2009 dont le convoyeur, Toni Musulin, s'était volatilisé avec 11,6 millions d'euros.

Lire aussi : Lyon : dix ans après, le retour des braquages

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut