Tunisie : Najat Belkacem répond

L'adjointe au maire de Lyon, Najat Vallaud-Belkacem (PS), a tenu à répondre à l'article de notre partenaire Rue 89, que nous avions repris sur lyoncapitale.fr, intitulé : "Des femmes d'influence pour vendre la Tunisie de Ben Ali".

"Votre article laisse entendre que j’appartiendrais à un réseau de promotion de la Tunisie de Ben Ali. Ce propos est faux, blessant et diffamatoire.

J’ai participé, en effet, une fois, en 2009, à une rencontre de femmes des deux rives de la Méditerranée, organisée par une association tunisienne, qui a été l’occasion de débats sur la condition féminine, sujet qui me préoccupe depuis longtemps et sur lequel j’ai, à cette occasion, précisément dit ma pensée et mes inquiétudes.

Je n’ai aucun lien de près ou de loin avec le régime tunisien ni avec un quelconque "réseau de promotion de la Tunisie " et j’ai à plusieurs reprises refusé, par souci de ne pas cautionner le régime en place, de participer à des colloques placés sous le patronage de Ben Ali ou de son parti unique, le RDC. J’ai soutenu à Lyon, dans le cadre de ma délégation d’adjointe, les témoignages publics à l’Hôtel de ville d’anciens prisonniers politiques tunisiens engagés depuis longtemps dans le combat pour la démocratie.

J’ai eu l’occasion dans les événements récents de m’exprimer au sein du Bureau National du parti socialiste en faveur d’une position résolue de soutien au mouvement populaire qui a conduit à la révolution de Jasmin. J’étais à la manifestation organisée à Lyon samedi dernier par de nombreuses associations franco-tunisiennes, syndicats et partis politiques."

Najat Vallaud-Belkacem

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut