L'intensité nocturne dans la Ville de Lyon
L’intensité nocturne dans la Ville de Lyon

Tout savoir sur l'activité lumineuse de Lyon

Deux photos aériennes nocturnes de Lyon ont été prises par un drone pour connaître l'impact de l'activité et de l'intensité de la lumière (privée et publique) dans la Ville.

"C’est le point zéro de notre stratégie lumière", soutient Sylvain Godinot, l’adjoint en charge du sujet à la Ville de Lyon.

Une première photo aérienne a été prise avant 22 h et reflète la pleine activité lumineuse de la ville, détaille Thierry Marsick, à la tête de la direction de l’éclairage urbain de Lyon (aujourd’hui forte de 94 personnes). À cette heure-là, les vitrines des enseignes mises en lumière sont allumées sur l’ensemble du territoire et, en ce qui concerne l’éclairage public, il n’y a que peu de dispositifs actifs avant cet horaire, compte tenu de l’intensité encore forte des activités nocturnes. La seconde photo a, quant à elle, été prise après 1 h du matin. Réglementairement, toutes les mises en lumière des commerces (vitrines, enseignes…) sont éteintes. "Il faut noter quelques zooms intéressants entre ces deux états. Les grands parcs (Tête-d’Or, Blandan, Gerland) disparaissent du paysage nocturne. Après leur fermeture, ils sont éteints et constituent des réservoirs d’obscurité favorables à la préservation de la biodiversité. Les quartiers de Montchat (3e) ou une partie du plateau du 5e arrondissement passent en mode détection de présence. L’idée de cette gestion est d’adapter le niveau d’éclairement à la réalité des usages. Et l’on voit très nettement une diminution, voire une disparition, de l’impact lumineux de ces quartiers."

Lire aussi l'enquête de Lyon Capitale sur le sujet : un plan Lumière en demi-teinte à Lyon

L'intensité nocturne à Lyon

L'intensité nocturne dans la Ville de Lyon
L'intensité nocturne dans la Ville de Lyon, réalisé par la Direction de l'éclairage de la Ville de Lyon, avec l’INSA de Lyon (Département Génie Civil et Urbanisme)
Par Thierry Marsick, directeur de l’éclairage urbain de Lyon
Le travail sur les intensités nocturnes s’est attaché à comprendre le fonctionnement de la ville sur deux jours de la semaine. Le mercredi, qui caractérise la ville dans sa dimension active, et le samedi, plus orienté sur les activités de loisirs.
Cette cartographie montre une différence de fonctionnement marquée de la ville entre ces deux jours sur les tranches 20 h - 1 h, notamment en Presqu’île vers la place des Terreaux et sur le secteur autour de la place de la Croix-Rousse, avec une activité plus soutenue le samedi. A contrario, le secteur entre les facultés le long du Rhône et Jean-Macé apparaît plus actif en semaine que le week-end.

Les activités nocturnes à Lyon

Les activités nocturnes dans la Ville de Lyon
Les activités nocturnes dans la Ville de Lyon
Par Thierry Marsick, directeur de l’éclairage urbain de Lyon
La première photo aérienne a été prise avant 22 h et reflète la pleine activité lumineuse de la ville. À cette heure-là, les enseignes, vitrines, mises en lumière sont allumées sur l’ensemble du territoire et, en ce qui concerne l’éclairage public, il n’y a que peu de dispositifs actifs avant cet horaire, compte tenu de l’intensité encore forte des activités nocturnes.
La seconde photo a, quant à elle, été prise après 1 h du matin. Réglementairement, tous les éclairages des commerces (vitrines, enseignes…) sont éteints.
1 et 2
Les grands parcs (Tête-d’Or, Blandan, Gerland) disparaissent du paysage nocturne. Après leur fermeture, ils sont éteints et constituent des réservoirs d’obscurité favorables à la préservation de la biodiversité
3 et 4
Les quartiers de Montchat (Lyon 3e) et une partie du plateau du 5e arrondissement passent en mode "détection de présence". L’idée de cette gestion est d’adapter le niveau d’éclairement à la réalité des usages. Et l’on voit très nettement une diminution, voire une disparition, de l’impact lumineux de ces quartiers
Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut