université Lyon 2

Sélection à l'université : les filières concernées à Lyon

Le syndicat étudiant UNEF a publié hier 15 juillet un document pointant du doigt les pratiques de sélection à l'entrée en licence employées par les universités. Les trois établissements lyonnais sont concernés.

L'UNEF, premier syndicat étudiant en France et représenté à Claude-Bernard, Jean-Moulin et Lumière, a publié hier un rapport sur les sélections à l'entrée aux universités. Selon le document, 54 universités en France sur 74 pratiqueraient divers types de sélection afin de restreindre le nombre d'étudiants dans ses amphithéâtres. Les trois universités lyonnaises ne font pas exception.

"A Lyon, on a affaire à deux types de sélections, explique Fabrice Torro, président de l'UNEF Lyon. La première est dissuasive et c'est la plus pratiquée. Il s'agit de faire croire au candidat à l'entrée en licence que son niveau ne suffira pas pour la formation souhaitée, alors que tout titulaire d'un bac, quel qu'il soit, peut s'inscrire à l'université. Lyon 1 Claude-Bernard fait cela, par exemple en disant que, sans bac S, ce n'est même pas la peine de s'inscrire". L'UNEF lyonnais pointe aussi la sélection sur dossier, que le syndicat juge illégale. Une pratique que le ministère ne considère pas hors-la-loi en soi. Tout dépend des critères de sélections appliqués.

8 parcours concernés à Lyon

Selon l'UNEF, cinq licences sont restreintes à l'entrée à Lyon 1 Claude-Bernanrd, et deux à Lyon 3 Jean-Moulin. Le journal Le Monde précise que Lyon 2-Lumière limite l'accès à une de ces formations.

A Lyon 1, les formations "Mathématique et Economie", "Physique", "Géosciences", "Chimie" et "Informatique" sont concernées. A Lyon 3, c'est la licence "Droit, Economie, Gestion" et la double licence "Géographie et Aménagement / Histoire". A Lyon 2-Lumière, la licence de langue arabe impose un entretien obligatoire.

On remarquera que l'UNEF ne pointe pas de sélection par tirage au sort illégale à Lyon. Si elle le fait dans de nombreux autres établissements en France, c'est parce que ces mesures privilégiant le hasard sont appliquées parallèlement à une diminution des capacités d'accueil significative, ce qui n'est pas le cas à Lyon.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut