@WilliamPham

Sécurité : 79 policiers supplétifs dans la métropole de Lyon

Le préfet du Rhône était en visite hier soir au commissariat central de police de Lyon. Soutien aux nouvelles recrues et communication publique.

Depuis le début de l'année, 79 policiers sont venus renforcer les effectifs des policiers nationaux de la métropole de Lyon.

Ils ont rejoint les rangs des forces de l'ordre dans la circonscription de sécurité publique de Lyon (Bron, Caluire-et-Cuire, Chassieu, Décines, Ecully, Feyzin, La Mulatière, Lyon, Meyzieu, Oullins, Pierre-Bénite, Rillieux-la-Pape, Saint-Fons, Sainte-Foy-Les-Lyon, Saint-Priest, Vaulx-en-Velin, Vénissieux et Villeurbanne) et de celle de Givors (Givors et Grigny).

Visite du préfet du Rhône Pascal Mailhos à vingt stagiaires gardiens de la paix de la DDSP 69 nouvellement affectés dans la métropole de Lyon @DR

Lundi soir, à 20h30, le préfet du Rhône Pascal Mailhos s'est rendu au commissariat central de police de Lyon, dans le 8e arrondissement, pour rencontrer vingt gardiens de la paix stagiaires nouvellement arrivés à Lyon.

Et communiquer sur "le renforcement continu de la police de Lyon".

Reconversions

Tous viennent d'intégrer des patrouilles métropolitaines, la grande majorité des douze hommes et sept femmes étant affectés en "police secours", considéré comme le lieu d'apprentissage de la police - service le plus polyvalent, au sein duquel les jeunes recrues sont confrontés à tous les types de missions.

Parmi ces nouveaux policiers, de nombreuses reconversions, comme une infirmière, une ancienne pompier, une licenciée en physique-chimie, un licencié en droit, un dessinateur professionnel, un paysagiste ou encore un psychologue.

Tous les horizons sont représentés avec Breton, un Normand, un Stéphanois, une Toulousaine, un Basque, des Lyonnais aussi. La plupart ont demandé à être affecté en métropole lyonnaise.

Tous ont suivi une formation de 18 mois à l'Ecole nationale supérieure des officiers de police.

"Le premier rempart"

"Vous étiez très attendus, a déclaré Pascal Mailhos aux gardiens de la paix. Vous êtes en première ligne, le premier rempart auprès de nos concitoyens.Vous exercez un métier de courage, de valeur et d'engagement, qui fait sens. C'est un beau métier, soyez en fiers."


En octobre 2021, la direction départementale de la sécurité publique du Rhône (Lyon, Givors et Villefranche-sur-Saône) compte 2 900 policiers

(chiffres DDSP69)


Il y a quasiment un an jour pour jour, après avoir été interpellé de manière insistante par plusieurs élus lyonnais, le ministre de l'Intérieur, à l'hôtel de Beauvau,  annonçait en effet au maire de Lyon et au président de la Métropole, accompagnés de parlementaires lyonnais, la venue de 300 policiers nationaux supplémentaires dans la métropole de Lyon sur trois ans.

Quelques mois plus tard, en avril, la préfecture détaillait une première étape de 144 policiers en plus d'ici la fin de l'année 2021.

65 postes d'ici fin 2021 ?

Parmi les vingt Policiers stagiaires affectés dans la métropole de Lyon, 12 hommes et 8 femmes, la plupart en reconversion professionnelle. @DR

A ce jour, 79 nouvelles recrues ont ainsi été affectées à Lyon et dans la métropole. Il reste donc 65 postes à pourvoir pour atteindre l'objectif affiché par les services de l'Etat. "Ce n'est qu'une étape de cette progression, notre objectif est davantage de policiers sur le terrain." a assuré le préfet.

Depuis cinq ans, entre les arrivées et les départs de policiers au sein de la DDSP (Direction départementale de la sécurité publique du Rhône), les effectifs fondent à vue d'oeil, 244 fonctionnaires en moins, alors que les incivilités ne cessent de s'amplifier.

"Ce sont des créations nettes, a répondu le préfet à Lyon Capitale. Nous renforçons, nous montons en puissance." 

Et de communiquer sur les "efforts de l'Etat" : 28 millions d'euros fléchés pour la rénovation d'un certain nombre de locaux de police dans le Rhône (dont les commissariats de Marius-Berliet et de Villefranche) et l'affectation de 58 nouveaux véhicules depuis 2020.

Le directeur départemental de la sécurité publique à Lyon, Nelson Bouard, présent lundi soir aux côtés des vingt gardiens de la paix stagiaires, s'est dit "soulagé". En attendant les 65 nouveaux policiers d'ici la fin de l'année.

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut