Vallée de la chimie ©Wikipédia Commons
Vallée de la chimie ©Wikipédia Commons

Près de Lyon : un système d’alerte par téléphone testé ce mardi dans la Vallée de la Chimie

Dévoilé au mois de mai par le ministère de l’Intérieur, un nouveau système d'alerte et d'information par téléphone permettant de prévenir la population en cas de crise majeure (risque climatique, chimique, terroriste) sera testé ce mardi matin sur les communes situées autour de la gare de triage de Sibelin.

Testé une première fois au mois de mai dans les Bouches-du-Rhône, le nouveau système d'alerte et d'information par téléphone permettant aux autorités de prévenir la population en cas de crise majeure (risque climatique, chimique, terroriste) sera utilisé lors d’un exercice dans la Métropole de Lyon ce mardi 7 juin. Ce matin, les habitants de certaines communes situées autour de la Vallée de la Chimie pourront voir apparaître sur leur smartphone "une notification accompagnée d’un signal sonore spécifique", explique la Préfecture du Rhône. 

Six communes concernées par l'exercice

Appelé FR-Alert, ce système d’alerte qui doit être généralisé à la France à la fin du mois de juin, selon le ministre de l’Intérieur, est pour le moment encore en phase d’expérimentation. L’exercice mené ce mardi par la sécurité civile préfigure un scénario catastrophe en provenance de la gare de triage de Sibelin et l’envoi d’une alerte aux personnes se trouvant dans un rayon de 3 km, sur les territoires des communes de Feyzin, Irigny, Saint-Symphorien-d’Ozon, Sérézin, Solaize et Vernaison. 


"Les personnes qui recevront la notification d’alerte n’auront aucune action à entreprendre ou comportement particulier de mise à l’abri à adopter. La mention « exercice » sera explicitement indiquée", la Préfecture du Rhône


Complémentaire aux systèmes d’alerte existants comme les sirènes, les messages d’alerte et d’information à la radio ou encore les comptes institutionnels sur les réseaux sociaux, ce nouveau dispositif doit permettre de prévenir en temps réel d’un danger proche les personnes détentrice d’un smartphone et leur indiquer les comportements à adopter pour se protéger.

"Les personnes se trouvant dans l'une des zones déterminées par le scénario de l'exercice pourront recevoir une notification accompagnée d'un signal sonore spécifique, même si le téléphone portable est en mode silencieux", et ce sans avoir préalablement installé aucune application sur les téléphones, expliquait le directeur général de la sécurité civile Alain Thirion lors d’un précédent test dans les Bouches-du-Rhône. 

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut