Photo d’archives de Grégory Doucet à la Guillotière. (Photo Hadrien Jame)

Pour le maire de Lyon "rien ne peut justifier" l’agression de policiers à la Guillotière 

Mercredi 20 juillet, l’interpellation d’un homme par des policiers en civil a tourné à l’échauffourée à la Guillotière, deux agents ont été blessés. Pour le maire de Lyon, "rien ne peut justifier" les violences à leur encontre. 

Alors qu’ils intervenaient à la Guillotière pour un vol à l’arraché, trois policiers nationaux en civil ont été violemment agressés en tentant d’interpeller un suspect. Sur une vidéo relayée sur les réseaux sociaux on voit trois agents, deux hommes et une femme, essuyer des coups et jets de projectiles devant l'entrée du casino de la place Gabriel Péri, dans lequel ils essayent d’attirer le suspect. Ce dernier a finalement profité de l’échauffourée pour prendre la fuite. 

Lire aussi : Lyon : trois policiers en civils roués de coups et violemment agressés à la Guillotière

Selon le syndicat Alliance, deux et sept jours d'ITT ont été prescrits à deux des agents, qui devraient "porter plainte pour leurs blessures" a confié une source policière à l’AFP. L’affaire a rapidement été reprise et dénoncée par le préfet du Rhône et le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, qui a assuré son "plein soutien"  aux trois policiers "victimes de violences insupportables à Lyon". 

Wauquiez acide envers Doucet

De son côté, le maire de Lyon Grégory Doucet a publié un tweet en expliquant "rien ne peut justifier les violences exercées à l'encontre des policiers nationaux dans le quartier de la Guillotière. Ils ont mon soutien". Selon l’édile écologiste, "la Ville de Lyon se mobilise pour faire avancer l'enquête. Nous continuerons d'agir pour assurer la tranquillité publique dans notre ville".

Pas de quoi rassurer et convaincre le président LR de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, toujours à couteaux tirés avec le maire de Lyon sur la sécurité, qui dénonce des "faits divers (qui) ne sont plus des faits divers", mais "le signe d'une civilisation qui sombre". Non sans tacler Grégory Doucet en glissant sur Twitter : "Mais rassurez-vous, le maire de Lyon réfléchit à la possibilité de lancer un audit sur l'installation de caméras quelque part, un jour, dans la ville".

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut