L’hôtel de ville de Lyon, place de la Comédie © Eliot Lucas
© Eliot Lucas

Municipales à Lyon : qui sont les candidats à la mairie de Lyon en 2020 ?

Les élections municipales auront lieu les 15 et 22 mars 2020. A Lyon, avec l’officialisation de la candidature de Yann Cucherat, soutenu par Gérard Collomb, on y voit plus clair sur les forces en présence. Lyon Capitale vous propose un petit tour d’horizon.

A moins de 3 mois du 1er tour des municipales, on y voit plus clair sur les différents candidats à la mairie de Lyon en mars 2020. Qui veut être maire de Lyon ? Qui veut succéder à Gérard Collomb, maire de la capitale des Gaules depuis 2001 ? Pas Gérard Collomb, déjà.

L’actuel maire de Lyon (investiture En Marche) est candidat à une autre élection, à la présidence de la Métropole de Lyon, où il sera notamment opposé à l’actuel président de la Métropole, David Kimelfeld, à François-Noël Buffet (LR), à Bruno Bernard (EELV), à Andrea Kotarac (RN) ou encore Renaud Payre (PS). Si vous êtes perdus entre ville, métropole, sur qui est candidat à quoi, nous vous proposons un petit décryptage pour comprendre les spécificités de chaque scrutin en mars 2020. Car à Lyon, il faudra voter pour deux élections différentes le même jour les 15 et les 22 mars 2020 (lire ici).

Les principaux candidats désormais connus

A Lyon, donc, pour devenir maire de Lyon en 2020, on connaît désormais les principaux candidats :

Agnès Marion, 42 ans (Rassemblement national). Investie par le RN à Lyon, Agnès Marion tentera notamment de faire des percées dans les arrondissements les plus populaires de la ville. Le RN n’a pas beaucoup d’ambition à Lyon, ses scores aux dernières élections étant très faibles dans la ville.

Etienne Blanc, 65 ans (Les Républicains). 1er vice-président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Etienne Blanc mènera la liste LR dans la Ville. Proche de Laurent Wauquiez, il veut tenter de reconquérir une ville qui échappe à la droite depuis 2001. Mais peu de monde y croit, même dans son propre camp.

Denis Broliquier, 58 ans (Les Centristes). L’actuel maire du 2e arrondissement se lance cette fois à la conquête de l’Hôtel de Ville. Sans s’allier, pour le moment, ni avec la droite, ni avec la majorité sortante.

Eric Lafond, 47 ans (100 % citoyens). Plusieurs fois candidat à la mairie Lyon, l’ancien Modem Eric Lafond se lance une nouvelle fois dans la course. .

Yann Cucherat, 40 ans (probablement En Marche). C’est lui qui a été finalement choisi par Gérard Collomb. Il sera « son » candidat à Lyon. Actuellement adjoint aux Grands Evènements, aux Sports, il a demandé l’investiture du parti présidentiel. Sauf énorme surprise, il devrait l’obtenir.

Georges Képénékian, 70 ans (En Marche-dissident). Actuel 1er adjoint de Gérard Collomb, maire de Lyon entre juin 2017 et octobre 2018 (lorsque Collomb était Ministre de l’Intérieur), il s’est depuis rallié à David Kimelfeld.

Grégory Doucet, 46 ans (EELV). Les Verts ont de grandes ambitions à Lyon, poussés notamment par un excellent score dans la ville aux Européennes de mai 2019. Certains sondages placent Doucet en tête au premier tour à Lyon.

Sandrine Runel, 40 ans (PS). Le maire de Lyon était encore socialiste en 2016 mais désormais, le PS, en grande difficulté à l’échelle nationale, ne se fait presque aucune illusion à Lyon.

Nathalie Perrin-Gilbert, 48 ans (divers gauche, soutenue par la France Insoumise). L’actuelle maire du 1er arrondissement depuis 2001 est  candidate à l’Hôtel de Ville en 2020. Ancienne socialiste, souvent présentée comme la 1ère opposante à Gérard Collomb, elle a reçu le soutien de la France Insoumise.

Lire aussi : Elections à Lyon : métropole, municipale, vous êtes perdus ? Explications

4 commentaires
  1. En avant Simone - dim 22 Déc 19 à 14 h 46

    Je ne comprends plus rien.
    Sandrine Runel était LREM jusqu'a présent et elle revient au PS.
    Donc en tout on a 3 candidat.e.s Macronnistes à cette élection Cucherat Kepenekian et Runel.
    Faudrait envisager une union LREM ça serait plus simple.

  2. olivier delucenay - dim 22 Déc 19 à 20 h 44

    La dynamique autour d’Etienne Blanc est très forte. Son projet répond aux préoccupations des lyonnais.

    1. Abolition_de_la_monnaie - dim 22 Déc 19 à 20 h 54

      A se demander si ce commentaire est parodique ou pas 😀

    2. Thoma Savigny - lun 23 Déc 19 à 22 h 09

      À savoir que "olivier delucenay" est sans nul doute le pseudo de "Etienne Blanc"... Ou alors c'est sa mère...

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut