« Les résultats devraient permettre au président de la République de l’emporter » pour Gérard Collomb © Antoine Merlet

Grand projet de réaménagement de la rive droite : Collomb propose son "aide" aux écologistes

C'est l'un des grands projets du mandat des écologistes à la tête de la Métropole de Lyon et de la Ville de Lyon : le réaménagement de la rive droite du Rhône, à Lyon.

C'est l'un des projet phares de ces prochaines années à Lyon : le projet de réaménagement de la rive droite du Rhône, entre le tunnel de la Croix-Rousse et l’échangeur de Perrache, une portion de 2,5 km. Après le grand aménagement des Berges du Rhône, à Lyon, où désormais bars, restaurants, promeneurs, marcheurs pullulent tout au long de l'année, se pose la question de l'autre rive. Notamment devant le magnifique Hôtel-Dieu, en plein cœur de la capitale des Gaules. Comment réaménager cette rive droite du Rhône pour la rendre plus attractive, plus accueillante, plus apaisée ?

Une concertation a déjà eu lieu sur ce projet fin 2021. L'ambition de la ville de Lyon et de la Métropole de Lyon est notamment de réduire les voies de circulation sur cette rive droite du Rhône. Mais pas seulement. "L'objectif, c'est de retrouver l'espace public, de pouvoir se réapproprier cet espace public en faveur des habitants, de recréer un lien avec le Rhône", expliquait Valentin Lungenstrass, adjoint au maire de Lyon en charge des mobilités et des espaces publics, au mois de novembre 2021, sur le plateau de la quotidienne de Lyon Capitale, 6 minutes chrono.

"A des endroits, on a 10 voies, voir parfois 14 voies (avec les espaces de stationnement) dédiées à la voiture, c'est une autoroute urbaine, un espace complètement sacrifié à la voiture; Il y a un enjeu de retrouver des espaces de promenades, un accès au fleuve, comme on l'a sur les berges du Rhône, qui est devenu un lieu de destination et pas juste de flux", ajoutait l'adjoint au maire de Lyon. Lyon veut reconquérir ses deux rives.

Ce jeudi 7 juillet, à l'occasion d'un vote d'une délibération sur ce projet au conseil municipal de Lyon, l'opposition a critiqué le "flou" autour du projet.

"On ne voit pas dans ce projet la cohérence, on ne voit pas à la vision à moyen et à long terme. A ce stade, on est plutôt sur un projet évanescent. On va s'abstenir, au bénéfice du doute", a tancé David Kimelfeld, l'ancien maire de la Croix-Rousse et ancien président de la Métropole de Lyon.


"On est dans l'incantation plus que dans le projet"

Gérard Collomb, ancien maire de Lyon


"L’enveloppe financière prévisionnelle estimée pour la totalité des travaux est de 72M d'euros, déterminée un peu au doigt mouillé puisque la Métropole a admis que ce montant était faible au regard des volontés affichées", a ajouté la conseillère municipale de droite, Laurence Croizier.

Mais comme sur tous les projets d'aménagement, à Lyon, les critiques les plus vives sont venues de l'ancien maire de Lyon, Gérard Collomb, lors d'une longue intervention. "On est dans l'incantation plus que dans le projet", a dénoncé Collomb. "Nous sommes dans un moment crucial, car vous allez faire le choix qui va impacter l'ensemble de notre ville pour de nombreuses années. Cela vaut la peine d'y réfléchir. Nous ne voterons pas ce projet, nous voterons contre du fait de son flou mais si vous le souhaitez, nous sommes prêts à vous aider à y travailler, peut-être la réalisation des Berges du Rhône, des Rives de Saône ou de la rue Garibaldi peuvent suffire à montrer que sur les projets d'aménagement nous pouvons être de quelque utilité", a raillé Gérard Collomb.

Laurence Boffet, vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de la participation et des initiatives citoyennes, était venue présenter au mois de mars 2022 sur le plateau de Lyon Capitale, dans l'émission 6 minutes chrono, les conclusions de la concertation. Elle explique :

"Il y a trois éléments qui ressortent et qui font parfois débat :

- la place de la voiture. Tout le monde est d'accord pour un peu rectifier, mais à quel point ? Quelles sont les conséquences ? Il y a des questionnements, y compris des divergences entre les habitants. Certains sont pour réduire drastiquement la place de la voiture, d'autres beaucoup moins.

- l'aspect qui lie la rive droite du Rhône avec la Presqu'île et son avenir. Il y a un fort questionnement avec d'autres projets qui pourraient impacter plus globalement la Presqu'île(comme celui d'apaisement de la Presqu'île)

- un large consensus pour dire qu'il faut remettre de la nature sur les quais, de l'espace vert"

Les premiers travaux, c'est pour quand ? "Les travaux vont se réaliser de façon définitive à partir de 2025. On peut imaginer qu'on fasse des expérimentations ou des aménagements transitoires, non définitifs, entre 2023 et 2025", ajoute Laurence Boffet.

---

Valentin Lungenstrass, adjoint au maire de Lyon en charge des mobilités et des espaces publics, était l'invité de la quotidienne de Lyon Capitale, 6 minutes chrono, au mois de novembre, pour évoquer ce projet de réaménagement de la rive droite du Rhône

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut