Stade-Gerland-RWC2007

Matmut Stadium à Gerland : naming et monument historique

Le stade de Gerland, inscrit à l’inventaire des monuments historiques, aura un naming publicitaire avec l'arrivée du LOU. La situation soulève des questions inédites, même si le nom Matmut Gerland Stadium aura du mal à s'imposer dans le parler lyonnais.

Et si on donnait un naming publicitaire pour financer les travaux de la Cathédrale Saint-Jean ? Les Lyonnais n'apprécieraient sans doute pas la chose et l'histoire finirait en "bad buzz". Donner un nom publicitaire à un monument historique peut s'apparenter à une attaque contre l’identité d’une ville et une commercialisation de son patrimoine. Comme nous vous l’annoncions il y a un mois, avec l’arrivée du LOU, Gerland devrait s’appeler Matmut Stadium. Cette situation soulève une question d’un nouveau genre : peut-on donner un nom publicitaire à ce monument historique ouvert en 1920 et dont le chantier a été, en partie, terminé par des prisonniers de guerre allemands ?

Contactés par Lyon Capitale, les architectes des bâtiments de France ont explicitement formulé qu’ils ne répondraient pas à cette question. De même, lorsque l’Olympique lyonnais avait demandé à aménager le stade de Gerland, le club s’était heurté à de nombreuses contraintes à cause de ce statut de monument historique. Ne pouvant faire construire des annexes, l’OL avait dû se contenter de module préfabriqué disposé sur le parvis à l’image de la salle de presse / zone mixte ainsi que le Champions Club. Ces limites logiquement contraignantes pour protéger "un chef d’œuvre du béton" avaient poussé Jean-Michel Aulas à se tourner vers un autre lieu : le Parc OL. Le projet du LOU se heurtera-t-il à ces limites ? Interpellé par Lyon Capitale, Gérard Collomb explique : "C’est un problème qui appartiendra au LOU Rugby. On a discuté avec l’architecte des bâtiments de France, on sait ce qu’il est possible de réaliser et ce qu’il ne l’est pas. Les projets tels qu’ils sont présentés sont réalisables. De son côté, le LOU Rugby a aussi pris quelques contacts pour voir ce qu’ils pouvaient faire".

Un naming qui aura du mal à s'imposer ?

Sur la question du naming, le maire de Lyon a cependant botté en touche : "Je vois que tout le monde veut un naming. Tony Garnier, l’architecte de Gerland était un homme du mouvement. Il a fait détruire l’hôpital de la Charité pour faire construire cette abomination d’hôpital Édouard Herriot. Je crois qu’il se serait réjoui que le LOU Rugby arrive à Gerland". Jean-Dominique Durand, adjoint de la ville de Lyon, en charge de la mémoire et du patrimoine, avait de son côté accepté de nous répondre il y a quelques semaines. Selon lui : "S’il y a un naming, le stade restera toujours Gerland pour les Lyonnais. Le stade n’a jamais été nommé officiellement, mais il est devenu Gerland dans les esprits et ça ne changera pas". Même si le naming devenait une réalité, il y aura très peu de chance qu’il soit utilisé par les supporters. L’exemple du Stade Orange Vélodrome à Marseille pourrait montrer la pertinence d'un tel choix. Le nom de l’opérateur ne devrait être utilisé que pour la communication officielle. Pour les médias et les supporters, le stade restera le Vélodrome et Gerland sera toujours Gerland.

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut