Marseille : Collomb salue le sang-froid des militaires sur place

Le ministre de l’Intérieur s’est exprimé en début de soirée sur le double assassinat qui a eu lieu ce dimanche à proximité de la gare Saint-Charles, à Marseille.

Arrivé sur place à peine une heure et demie auparavant, Gérard Collomb s’est exprimé ce soir sur le double meurtre qui a été commis en début d’après-midi sur le parvis de la gare Saint-Charles à Marseille. Le ministre de l'Intérieur a salué “la réaction pleine de sang-froid” des militaires de l'opération Sentinelle, ainsi que celle des policiers sur place et “les marins-pompiers qui ont tenté de porter secours aux victimes”.

Si le ministre “ne peut rien dire” sur l’assaillant et ses victimes, il confirme néanmoins qu’“à partir du moment où le procureur de Paris chargé du terrorisme est impliqué, c’est qu’il y a assez de possibilités”. Une dizaine de témoins sont actuellement entendus par les policiers. Les bandes vidéo de la scène n’étant pas sonorisées, c’est sur eux que comptent les forces de l’ordre pour “savoir la nature exacte de ce crime”. Quand on lui demande si les mots "Allahu Akbar" ont bien été prononcés par l’assaillant, Gérard Collomb répond qu’“un certain nombre de ces témoins le disent”. L’action même de l’homme abattu par les militaires semble étonner le ministre : “La personne a commencé par commettre le crime sur une première personne, puis s’est enfuie, et est revenue sur ses pas tuer la deuxième personne.” Il se serait ensuite dirigé vers les militaires de l’opération Sentinelle, qui ont été alertés par les cris des premiers témoins.

à lire également
Gérard Collomb en visite officielle à Lyon, en septembre 2017 © Tim Douet
Sous le feu des critiques après le meurtre d'Adrien Perez à Meylan, la première adjointe à la municipalité de Grenoble a mis en cause le refus de Gérard Collomb d'expérimenter la police de sécurité du quotidien dans sa ville.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut