CNRS
@CNRS

Lyon : un test sur tablette pour détecter l'autisme

Une étude clinique va démarrer pour évaluer l'efficacité du dispositif mis au point par trois chercheurs de l'Institut des sciences cognitives du CNRS à Lyon.

Angela Sirigu, Guillaume Lio et Jean René Duhamel pourraient révolutionner le dépistage précoce des troubles du spectre autistique. Pour cela, les chercheurs se sont appuyés sur les performances de l'"eye tracking", une technique qui consiste à étudier la direction des regards grâce à une caméra infrarouge. À la différence des autres, les enfants atteints de troubles du spectre autistique ne focalisent pas leur regard sur les visages et les yeux de la personne située en face. Pour rendre le diagnostic plus simple, les chercheurs lyonnais veulent utiliser une tablette tactile munie d'une application bien spécifique. L'enfant verra apparaître une image sur son écran et devra la suivre avec son doigt. Un algorithme développé et breveté avec un investissement de 350 000 euros de la SATT Pulsalys se chargera ensuite de calculer et de détecter les zones sur lesquelles l'enfant a maintenu son regard. Selon Le Progrès, les premiers tests effectués sur 20 personnes ne souffrant d'aucun trouble et sur 20 patients autistes ont confirmé les différences de zone sur lesquels l'attention était focalisée. Lors de la conférence organisée par le laboratoire Cortex sur le thème "Nouveaux regards sur l'autisme", la chercheuse en neuroscience Angela Sirigu présentera ce nouvel outil, qui bénéficie d'une étude clinique afin d'évaluer son efficacité sur un plus grand nombre de personnes.

"Nouveaux regards sur l'autisme" Conférence de 18h30 à 20h30 le 23 mai à l'Université de Lyon, 90 rue Pasteur, Lyon 7
*Article modifié le 22/05 pour rectifier que l'investissement de 350 000 euros pour développer et breveter l'algorithme a été effectué par la SATT Pulsalys et non par le CNRS.
à lire également
Il y a 20 ans dans Lyon Capitale - Roger Santini, expert en pharmacologie et toxicologie, nous fait part des effets néfastes des téléphone portables. Selon lui, aucune mesure de précaution n'a accompagné sa commercialisation. En 1998, Roger Santini, chercheur à l'Institut national des sciences appliquées de Lyon, publie un premier livre consacré aux effets […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut