CNRS
@CNRS

CNRS : la ville de Lyon a des têtes chercheuses

Comme chaque année le CNRS récompense les femmes et les hommes qui ont le plus contribué à l'avancée des recherches scientifiques. Pour cette édition, six Lyonnais ont été mis à l’honneur.

Le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) a de nouveau récompensé de nombreux chercheurs et chercheuses, dont six provenant de la capitale des Gaules. C’est dans le Grand amphithéâtre de l’université Lumière Lyon 2, le mardi 25 novembre, en présence de la vice-présidente Sciences et Société Julia Bonnacorsi que s’est déroulée la cérémonie de remise de médailles.

Cinq médailles de bronze ont été décernées à Clément Camp (Chimie), Marianne Métois (Géophysicienne), Aurèle Piazza (chercheur en biologie moléculaire), Sarah Porteboeuf-Houssais (Maître de conférences en Physique) Lucile Savary (Chercheuse en physique et théoricienne de la matière condensée). Une remise venant récompenser les premiers travaux des chercheurs et chercheuses pour les encourager dans la poursuite des recherches.

A lire sur le sujet : Ces chercheurs lyonnais récompensés en 2022 par le CNRS

De son côté, Frédérique Rozier ingénieure en technique biologique, a obtenu une médaille de cristal, pour son travail sur la reproduction sexuée des plantes. Une distinction visant les hommes et les femmes, personnels d’appui à la recherche tout en contribuant à l’avancée du savoir.

Le CNRS ne récompense pas seulement les individualités, bien au contraire, les collectifs sont aussi de la partie. La médaille de Cristal collectif a été attribuée à l’équipe travaillant sur "les miroirs parfaits de la recherche d’ondes gravitationnelles", traquant les infimes tremblements de l’Univers.

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut