Messe église
© Tim Douet

Lyon : un rassemblement pour dénoncer les scandales sexuels dans l'Église

Les catholiques lyonnais seront dans la rue demain pour dénoncer le manque de transparence de l'Église face aux scandales sexuels qui se répètent.

Sous le slogan #SortonsLesPoubelles, des catholiques de toute la France appellent à se rassembler ce week-end pour dénoncer les scandales sexuels dans l'Église. À Lyon, le rassemblement se déroule le dimanche 30 octobre à 15h sur la place Saint-Jean (Lyon 5).

Une nouvelle affaire met le feu aux poudres

Le déclencheur de cette nouvelle vague de colère, c'est l'affaire Santier. Le 14 octobre dernier, le magazine Famille chrétienne a révélé qu'un prêtre et ancien évêque, Mgr Michel Santier, avait fait l'objet d'une condamnation de l'Église pour "abus spirituels à des fins sexuelles perpétrés sur deux hommes majeurs". Cachée, cette condamnation de Rome concerne des faits datant des années quatre-vingt-dix dans la Manche et avait été prononcée en 2021, après sa démission. Les mesures disciplinaires lancées à son encontre étaient de mener une "vie de prière et de pénitence".

"Un an après la remise du rapport de la Ciase (commission indépendante sur les abus sexuels dans l'Eglise, NDLR), nous avons découvert via l’affaire Santier qu’au-delà des efforts louables de la Conférence des évêques de France, aucune leçon concrète n’avait été tirée par les évêques, notamment en matière de transparence dans la gestion des clercs mis en cause ou condamnés", dénoncent le mouvement Agir pour notre église, instigateur des rassemblements. Ce week-end n'a pas été choisi par hasard, puisque la prochaine assemblée plénière des évêques aura lieu à Lourdes du 3 au 8 novembre. "Il ne peut y avoir de confiance dans l’Église si le silence et la dissimulation perdurent" ajoutent les organisateurs.

Réaction de l'archevêque de Lyon

Secoué par de nombreuses affaires d'agressions sexuelles dans l'Église, le diocèse de Lyon n'est pas épargné. C'est pourquoi l'archevêque de Lyon, Mgr Olivier de Germay, a réagi dans un communiqué publié sur le site du diocèse. Il écrit : "L’affaire Santier a semé le trouble parmi de nombreux fidèles catholiques. Leur incompréhension, voire leur colère, est compréhensible ; il nous faut l’entendre. Il est légitime de dénoncer les erreurs commises. Il faut également veiller à ne pas faire circuler d’informations erronées, comme celle affirmant que les évêques étaient tous au courant. Aux fidèles de Lyon, je rappelle que dans le cadre du protocole liant le diocèse et le parquet, je signale systématiquement à la justice les faits d’abus portés à ma connaissance. Je prends également les mesures nécessaires pour éviter tout risque de récidive. Dans l’attente de la décision de justice, une éventuelle communication ne peut alors se faire qu’en respectant le secret de l’enquête".

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut