Le Chalet du Parc rénové devrait rouvrir ses portes fin 2025. (© Youse, LFA et Charlotte Vergély, Filippo Bolognese Imag…)

Lyon : le projet avec Yann Arthus-Bertrand retenu pour relancer le Chalet du Parc de la Tête d’or 

La renaissance du Chalet du Parc de la Tête d’or se précise. À l’abandon depuis 2013, le site devrait rouvrir fin 2025, pour une exploitation de au moins 50 ans. La ville de Lyon a retenu le projet porté notamment par la fondation Good Planet de Yann Arthus Bertrand. 

À l’abandon depuis 2013, le Chalet du Parc de la Tête d’or devrait bientôt retrouver une seconde vie. Avec ses 1 740 m2 et sa vue imprenable sur le lac, le bâtiment construit en 1964 au coeur du parc fait aujourd’hui peine à voir en raison de l’absence d’entretien depuis la fin de son exploitation. La municipalité a décidé il y a plusieurs mois de réhabiliter le site, sans toutefois mettre la main à la poche ni vendre le bâtiment. La mairie a donc fait le choix d’externaliser sa gestion et sa rénovation en se tournant vers le privé.

Lire aussi : À l'abandon depuis 2013, le Chalet du Parc de la Tête d'Or devrait rouvrir aux Lyonnais d'ici 2026

Fermé depuis 2013, le Chalet du Parc s'est beaucoup dégradé au fil des années et fait aujourd'hui peine à voir. (Photo Hadrien Jame)

L’appel d’offres publié le 6 avril précisait que le locataire devrait garder le lieu ouvert au public, proposer des activités de sensibilisation à la transition écologique et surtout inventer un modèle économique pour amortir le coût des travaux et ensuite faire tourner le site. À l’issue du jury qui s’est tenu le 7 novembre la Ville de Lyon a retenu le projet porté par "le groupement Youse", le promoteur, la "Fondation Good Planet, Fabuleuse cantine et Maison Gutenberg", les exploitants.

Des travaux d'un montant d'au moins 4,4 millions d'euros doivent être réalisés pour offrir une nouvelle jeunesse au site. (© Youse, LFA et Charlotte Vergély, Filippo Bolognese Imag...)

Écologie, alimentation, culture ...

Il s’agit tout simplement du projet auquel est associé Yann Arthus-Bertrand. Pas vraiment une surprise si l’on se souvient que lors de sa visite à Lyon, au mois d’avril, pour présenter le festival Entre Rhône et Saône dont il est le parrain, le maire de Lyon Grégory Doucet confiait "Yann [Arthus-Bertrand, NDLR] a envie que la fondation Goodplanet s'installe à Lyon. On regarde, mais il faut aussi passer par des appels d'offres de marchés publics. On avait envie qu'il sente la ville s'il veut monter sa fondation". L’approche du Français mondialement connu pour son documentaire La Terre vue du ciel aura donc été la bonne. 

Voir aussiMusée Guimet, galerie des Terreaux, chalet du parc : la feuille de route de la ville de Lyon (vidéo)

Le site accueillera notamment des expositions et un restaurant anti-gaspi. (© Youse, LFA et Charlotte Vergély, Filippo Bolognese Imag...)

"Le choix du jury s’est porté sur le candidat qui a répondu au plus près du cahier des charges de l’appel à manifestation d’intérêt dont l’objectif premier était de placer la sensibilisation et la médiation autour de l’environnement au cœur du projet", font valoir les équipes du maire de Lyon dans un communiqué. 

Concrètement, le futur site qui doit ouvrir ses portes fin 2025 sera structuré autour de trois univers : "l’écologie et la médiation sur la transition écologique, l’alimentation durable, avec un tiers-lieu nourricier, et les arts et la culture, à travers un partenariat avec la Maison Gutenberg, initiateur de projets artistiques engagés". Des expositions et des ateliers viendront rythmer la vie du nouveau lieu, qui accueillera également un restaurant anti-gaspi pouvant recevoir jusqu’à 200 personnes avec une gamme de prix progressive selon la situation sociale de ses clients. 

Un bail de 50 ans

La fondation de Yann Arthus-Bertrand, elle, occupera un espace de plus de 190 m2 au 1er étage du bâtiment, où elle devrait sensibiliser le public aux enjeux de l’alimentation, de la biodiversité, du climat et de l’énergie, de l’eau. Créée en 2005 et implantée jusqu’ici dans un château du bois de Boulogne à Paris, GoodPlanet réunit 260 bénévoles et développe de nombreux projets documentaires (films, expositions, ouvrages…) qui sensibilisent sur la protection de l’environnement.

Yann Arthus-Bertrand participera bien à la relance du chalet du parc via l'installation de sa fondation sur le site. (Photo Lyon Capitale)

La réhabilitation du site évaluée à 4,4 millions d’euros sera assurée grâce aux fonds de Youse, épaulé par Evolem et la Banque des territoires. La conception du projet architectural, dont les travaux devraient début fin 2024, a été confiée à l’agence Looking for Architecture et à Charlotte Vergély, architecte du patrimoine. Le respect de l’identité architecturale du chalet devra être respecté afin d’aboutir à "un bâtiment à faible impact carbone". Des matériaux bio-sourcés seront notamment utilisés et des panneaux solaires thermiques et photovoltaïques seront installés sur le toit. 

Le permis de construire doit être déposé en 2023, après la signature d’un bail emphytéotique administratif pour une durée de 50 ans. 

Lire aussi : 

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut