Après 6 jours et demi de grève de la faim, Iman a été transportée à l’hôpital le 11 octobre après-midi. DR

Lyon : l'une des deux étudiants sans master en grève de la faim emmenée à l'hôpital

Rabah et Iman sont en grève de la faim depuis 6 jours et demi. Diplômés de licence et sans master, ils demandent le respect de leur droit à la poursuite d'étude. Iman a été transportée à l'hôpital lundi 11 octobre peu avant 15 heures.

Depuis le 5 octobre, deux étudiants en droit sont en grève de la faim et dorment devant l'université Lyon II. Avec le froid du mois d'octobre, les conditions sont difficiles. Lundi 11 octobre après midi, Iman a fait un malaise et a du être transportée à l'hôpital. Une militante de l'UNEF a alerté les pompiers, qui sont venus la chercher. Elle avait repris connaissance entre temps. "Elle était fébrile depuis plusieurs jours, ça se voyait. Elle est tombée sur sa chaise, puis j'ai essayé de la garder éveillée en attendant les pompiers", témoigne Rabah.

Lire aussi : À Lyon, deux étudiants sans master entament une grève de la faim

"C'est grave d'en arriver là pour étudier, normalement c'est un droit, c'est écrit dans un texte de loi", s'insurge Rabah. Un décret du 19 mai 2021 dispose qu'à l'issue d'un recours au rectorat (que Iman et Rabah ont entamé), les étudiants doivent "se voir proposer (...) au moins trois propositions d'admission". Cette procédure est encore en cours jusqu'à fin octobre pour Rabah, Iman, et de nombreux autres étudiants. Mais fin octobre, l'échéance est lointaine pour ces étudiants qui dépendent de bourses, de logement étudiant et qui ont besoin d'anticiper l'organisation de leur vie étudiante.

Rabah Derraredj et Iman Boumediene, étudiants sans master, ont entamé une grève de la faim à Lyon, pour faire respecter leur droit à la poursuite d'étude. Rabah montre son attestation de réussite de licence. Photo : Marie Allenou

Vendredi 8 octobre, Lyon Capitale avait interrogé Lyon II, Lyon III et le rectorat. Tous se renvoyaient la balle et l'université Lyon II avait signifié son refus de les accueillir. Nathalie Dompnier, présidente de l'université affirmait ne pas pouvoir passer au-dessus de la procédure "Trouver mon master" du rectorat, "parce que ce serait introduire des inégalités de traitement injustifiées". Rabah se dit déterminé à poursuivre sa grève de la faim.

Lire aussi : Deux étudiants en grève de la faim à Lyon : universités et rectorat se renvoient la balle, la présidente de Lyon 2 nous répond

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut