Lyon : Gérard Collomb et les "maladresses" du nouveau maire Grégory Doucet

Maire de Lyon entre 2001 et 2020, candidat à la présidence de la Métropole de Lyon en 2020, Gérard Collomb a été sèchement battu aux dernières élections. Mais l'ancien Ministre de l'Intérieur reste impliqué à Lyon, lui qui ne veut pas "qu'on gâche" ce qui a été fait ces 15 dernières années.

Il est désormais (seulement) simple conseiller municipal et conseiller métropolitain. Ancien maire de Lyon, ancien président de la Métropole de Lyon, ancien Ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb est toujours très attentif aux actualités et aux nouveaux projets dans sa ville.

Collomb juge Bruno Bernard "plus prudent"

"On observe un style très différent entre le président de la Métropole, Bruno Bernard, plutôt prudent, et le maire de Lyon, Grégory Doucet, qui s'est quand même illustré par quelques déclarations péremptoires", souligne Gérard Collomb dans une interview accordée au Parisien/Aujourd'hui en France. En citant notamment la dernière sortie de Doucet sur le Tour de France, qui a fait beaucoup jaser (lire ici).

Rupture ? Maladresse ? "Sans doute de la maladresse, poursuit Collomb. Mail il faudrait éviter les choix trop idéologiques". L'ancien maire de Lyon compte bien continuer à s'impliquer dans la vie politique locale : "ça m'embêterait qu'on gâche ce qui a été fait au cours des 15 dernières années".

Lire aussi : Le Tour de France "machiste" et "polluant" : le maire de Lyon crée la polémique

à lire également
6 commentaires
  1. Signaler un commentaire inapproprié
    JANUS - 15 septembre 2020

    Parler de maladresses est un euphémisme alors qu'il s'agit de dogmatisme.
    C'est comme de parler d'incivilités pour des actes violents !

  2. Modéré
    Abolition_de_la_monnaie - 15 septembre 2020

    Aucune maladresse. Quand on a été élu pour ne plus faire les bêtises de ses prédécesseurs, il est normal qu'un certain nombre d'opposants soient "perturbés".

    Gérard Collomb nous laisse en héritage un lourd passé de bétonneur avec une ville toujours orientée vers le passé (des tours qui vont continuer de se construire à la part dieu, centre commercial toujours plus grand pour assécher les villages et villes autour, etc), une gare de la part dieu dont les travaux nous ont été vendus comme "pour augmenter les capacités" alors qu'il n'y a qu'une ou deux voies en plus, mais surtout des surfaces commerciales en plus, pour être bien sûr que les personnes qui repartent chez elles après le travail, vont consommer sur Lyon au lieu de consommer dans les villages et villes où elles repartent)

    Quant au "super parking vélo" qu'on nous a vendu là encore... avant il fallait 1 minutes pour se garer à l'extérieur, après il faudra perdre au moins 5 minutes minimum. Plus la pente de remontée ! 😀

    Quant à l'utilisation du mot "idéologique" comme critique négative... forcément, pour un gars qui n'avait plus d'idée (voir le film "Alice et le maire" 😉 ) gérard Collomb avait l'idéologie que le bonheur c'était les grues du BTP (il l'a dit), alors vivement d'autres idéologies 🙂

  3. Signaler un commentaire inapproprié
    Abolition_de_la_monnaie - 15 septembre 2020

    Aucune maladresse. Quand on a été élu pour ne plus faire les bêtises de ses prédécesseurs, il est normal qu'un certain nombre d'opposants soient "perturbés".

    Gérard Collomb nous laisse en héritage un lourd passé de bétonneur avec une ville toujours orientée vers le passé (des tours qui vont continuer de se construire à la part dieu, centre commercial toujours plus grand pour assécher les villages et villes autour, etc), une gare de la part dieu dont les travaux nous ont été vendus comme "pour augmenter les capacités" alors qu'il n'y a qu'une ou deux voies en plus, mais surtout des surfaces commerciales en plus, pour être bien sûr que les personnes qui repartent chez elles après le travail, vont consommer sur Lyon au lieu de consommer dans les villages et villes où elles repartent)

    Quant au "super parking vélo" qu'on nous a vendu là encore... avant il fallait 1 minutes pour se garer à l'extérieur, après il faudra perdre au moins 5 minutes minimum. Plus la pente de remontée ! 😀

    Quant à l'utilisation du mot "idéologique" comme critique négative... forcément, pour un gars qui n'avait plus d'idée (voir le film "Alice et le maire" 😉 ) gérard Collomb avait l'idéologie que le bonheur c'était les grues du BTP (il l'a dit), alors vivement d'autres idéologies 🙂

  4. Signaler un commentaire inapproprié
    Jol - 15 septembre 2020

    G Collomb nous laisse une plutot belle ville d'ailleurs c'est ce cadre de vie qui a attiré Gregory Doucet...

    Ceux qui ont choisi d'aller s'enfermer à la campagne dans des lotissements qui bouffent plus de terrrain que les tours et chougnenet car ils sont partis trop loin des transports et ne vont pas rire quand leurs bambins i ront lycées ont fait des choix et pas toujours financiers le mirage de la maison

    1. Signaler un commentaire inapproprié
      Abolition_de_la_monnaie - 15 septembre 2020

      Le choix est ni dans "les tours" construites et promues pas G. Collomb, ni dans les banlieues avec maisons individuelles. Ce choix là est celui des "pro voitures". Et Gérard Collomb a voulu construire une nouvelle autoroute sur des terres agricoles parce que pour lui, c'était "la solution". Toujours le même ancien modèle.

      1. Modéré
        k.pski - 16 septembre 2020

        "Le choix est ni dans "les tours" construites et promues par G. Collomb, ni dans les banlieues avec maisons individuelles." Vous confondez deux choses pourtant bien différent. Les tours sont des structures pour l’accueil des entreprises, les maisons individuelles sont des structures pour Habiter/se loger. Je vous concède néanmoins, qu'il existe des relations plus ou moins importantes entre les deux entités, et qu'il est nécessaire de travailler dessus.

        Mais, il est indéniable que G. Collomb a fait un gros travail de fond pour que la ville soit dynamique et sincère dans un échiquier politico-économique plus vaste ; si ce n'est pas mondial au moins européen. Ce qui nous tue, c'est que Vous, Khmers verts, vous ne pourrez jamais comprendre cela et c'est pour cela que nous courons droit à un déclin immense :
        1) Si vous confondez tout d'abord deux notions, deux réalités bien différentes, alors vous ne comprendriez jamais les enjeux qui se jouent dans la relation de ces deux entités.
        2) Vous propagez une idéologie de rupture, qui ne résous ni les problèmes qui se jouent actuellement, ni construit un avenir radieux (durable, stable, viable, etc.). Je dirais même, que votre entêtement nous conduira à une accélération d'au moins un souci majeur, l'étalement urbain via la construction pavillonnaire dans le périurbain, ainsi qu'un report anarchique de l’activité humaine (polluante) au frange de la centralité. En effet, vous fermez la ville ! Moins de voiture, moins de train, moins de structure de communication ... mais plus de vélo. La réalité c'est que Lyon n'est pas que Lyon. Lyon comprend sa banlieue, comme les communes de banlieue comprennent Lyon. Le vélo n'est donc pas la solution miracle pour entretenir le lien particulier entre la centralité (qui restera centralité) et sa périphérie.
        3) Vous usez des verbes malhonnêtes : Forêt urbaine, qu'est ce que c'est ? Faire de la colline de fourvière le deuxième parc urbain de Lyon (mais qu'est-ce actuellement cet espace) ? etc. J'en passe car toute votre campagne repose sur un marketing politique.

        En somme l'ancien modèle sera le nouveau modèle, mais vu autrement.

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut