Lyon : Fête des Lumières ou fête de la pollution ?

L’édition 2019 de la Fête des Lumières, qui débute ce jeudi, s’annonce magnifique à Lyon. Mais ce jeudi matin, c’est la pollution qui règne en maître sur la ville.

Lyon et sa Fête des Lumières. Ca commence ce jeudi (5 décembre) jusqu’au traditionnel 8 décembre. L’édition 2019 s’annonce magnifique à Lyon. Le programme de ces 4 jours est à retrouver ici et vous pouvez d’ores et déjà retrouver les illuminations majeures en photos et en vidéos ici.

Mais ce jeudi matin, la lumière ne brille pas encore sur la ville. Les tours de la Part-Dieu sont presque invisibles depuis les célèbres collines lyonnaises de la Croix-Rousse et de Fourvière. Alors, oui, il y a du brouillard, c’est vrai. Mais Lyon est aussi envahi par la pollution.

Une qualité de l'air mauvaise...

La qualité de l’air est tout simplement mauvaise sur l’agglomération lyonnaise. Le laboratoire Atmo-Auvergne-Rhône-Alpes prévoit un indice de 95 sur son échelle allant de 0 (très bonne) à 100 (très mauvaise) qualité de l’air. "Jeudi 5 décembre, la dégradation se renforce et la qualité de l’air devrait se dégrader davantage. Elle devrait être mauvaise sur le bassin lyonnais, explique le laboratoire. Vendredi 6 décembre, la situation ne devrait pas évoluer et des vigilances devraient être maintenues".

"Le niveau information-recommandation est actuellement franchi. Aussi, le préfet préconise, de manière non-contraignante, d’adapter les comportements de chacun, par exemple en abaissant les vitesses de circulation", précise la Préfecture du Rhône.

Pas de circulation différenciée pour l'instant

Pour l’instant, la circulation différenciée n’est toutefois pas mise en place. La Fête des Lumières débute ce jeudi, elle a rassemblé 1,8M de visiteurs en 2018 et presque aucun train ne circule à Lyon et sa région ce jeudi… C'est compliqué de demander à certains habitants et àcertains touristes de ne pas utiliser leur véhicule.

"Le préfet poursuivra une politique déterminée en faveur de la santé publique et de lutte contre la pollution de l’air. Il mettra en place les mesures habituelles relatives à l’épisode de pollution. Toutefois, au regard des circonstances exceptionnelles précitées, notamment de l’impossibilité de nos concitoyens à utiliser des alternatives à l’usage du véhicule individuel, il demandera aux forces de l’ordre de ne pas verbaliser les véhicules qui ne disposeraient pas de la bonne vignette CRIT’Air", ajoute la Préfecture. Au cas où.

 

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut