Légère baisse de la délinquance dans le Rhône

Ce qui est trois fois mieux que l'évolution de la délinquance sur le plan national. Un résultat dont s'enorgueillit le préfet Jacques Gérault : "Cela est dû à un travail de collaboration remarquable entre les services de police et de gendarmerie, qui ont un souci permanent de s'adapter à la délinquance". Et d'ajouter que : "le Rhône passe ainsi de la 5e à la 8e place en matière de délinquance".
Seul point noir, selon le préfet : l'augmentation du nombre de vols à main armée, une cinquantaine de plus qu'en 2007. Ces attaques armées ont lieu dans tous types de commerces et plus seulement dans les banques qui ont tendance à être délaissées. Pour Jacques Gérault, c'est la crise économique actuelle qui expliquerait l'augmentation du phénomène. Phénomène qui sera une des "priorités sur laquelle nous travaillerons en 2009", selon Xavier de Fürst, préfet délégué pour la sécurité et la défense.

"Objectifs remplis"
Le préfet Gérault a tenu à rappeler à quel point "son" département est bon élève. Par rapport aux objectifs fixés par Nicolas Sarkozy sur deux ans (2006/2008), le Rhône fait -11,66 % de délinquance général et - 23,02 % de délinquance de proximité (alors que les objectifs étaient respectivement de -5 % et -10 %). Il admet toutefois que le Rhône est moins bon en matière d'élucidation avec un taux de 36,98 % alors que l'objectif était de 40 %.

Encore trop de deux-roues impliqués dans les accidents
Outre les chiffres de la délinquance, le préfet a communiqué ceux de la sécurité routière. Sans triomphalisme malgré une baisse de 7 % du nombre total d'accidents (2 033 accidents recensés). "Ce chiffre ne veut pas dire victoire. Les gens ne doivent pas se dire tiens, le chiffre baisse, je peux donc boire, rouler plus vite".
40 % des accidents mortels dans le Rhône en 2008 impliquaient des deux-roues. Pour le préfet, 'c'est dramatique : sur 54 tués sur les routes, 22 sont des cyclomotoristes".

Annie-Laurence Ferrero

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut