Université Lumière Lyon 2, quai Claude-Bernard © Google Street View
Université Lumière Lyon 2, quai Claude-Bernard © Google Street View

Le professeur décapité était un ancien étudiant de l'Université Lumière Lyon 2

Le professeur d'histoire-géographie décapité dans les Yvelines ce vendredi 16 octobre avait fait ses études à l'Université Lumière Lyon 2.

Samuel Paty, professeur d'histoire-géographie dans les Yvelines, a été décapité ce vendredi 16 octobre à proximité du collège où il enseignait. Sur les réseaux sociaux, de nombreuses personnes rendent hommage au professeur. Avant de partir en région parisienne, la victime avait fait toutes ses études à Lyon.

Un ancien étudiant lyonnais

Le recteur de l'académie de Lyon, Olivier Dugrip, explique que Samuel Paty a fait une classe préparatoire aux grandes écoles dans un lycée lyonnais avant de poursuivre ses études à l'Université Lumière Lyon 2 puis à l'IUFM de Lyon. En 1997, il obtient le CAPES et part enseigner en région parisienne. A Lyon, l'émotion est grande auprès de ses anciens camarades de fac.

Le recteur dépeint lui aussi "un étudiant brillant, un professeur d'histoire-géographie de grande qualité, très investi auprès de ses élèves". Samuel Paty laissera "le souvenir d'un homme de dialogue, empreint d'humanisme, profondément engagé dans la promotion des valeurs de la République".

Décapité ce vendredi non loin de son collège

C'est en fin d'après-midi que s'est déroulé le drame. Vers 17h,  des policiers ont été appelés pour un homme qui rôdait aux alentours du collègue du Bois d'Aulne, où enseignait le professeur. Ils ont alors découvert le corps de Samuel Paty, décapité. Quelques centaines de mètres plus loin, les policiers ont abattu un suspect armé d'un pistolet à bille. Il s'agit d'un jeune Russe de 18 ans.

La parquet national anti-terroriste a ouvert une enquête pour "assassinat en relation avec une entreprise terroriste" et "association de malfaiteurs terroriste criminelle". D'après France Info, neuf personnes dont un mineur ont été placées en garde-à-vue ce samedi. Il s'agit de membres de la famille du meurtrier présumé ainsi que d'un parent d'élève. Les enquêteurs travaillent notamment sur une polémique qu'il y avait eu au sein du collège de la victime, à propos de caricatures de Mahomet que l'enseignant aurait montrées en cours après avoir invité les élèves musulmans à sortir de la classe. Un parent d'élève avait notamment porté plainte contre le professeur. Ce dernier avait à son tour porté plainte, pour diffamation.

 

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut