Centre de distribution Amazon France (Photo de GUILLAUME SOUVANT / AFP)

Le maire de Lyon ne veut pas d'un gigantesque entrepôt Amazon : "j'ai décidé d'associer Lyon à ce combat"

Un entrepôt logistique de 160 000 mètres carrés du géant du e-commerce Amazon pourrait voir le jour près de l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry, à Colombier-Saugnieu. Plusieurs associations n'en veulent pas et ont déposé des recours. "J'ai décider d'associer la ville de Lyon à ce combat", martèle le maire écologiste de Lyon, Grégory Doucet, en ce jour de Black Friday.

Fin 2019, le tribunal administratif avait rejeté le recours de deux associations locales, Fracture et l’Acenas, qui se battent depuis des mois contre la construction d'un vaste entrepôt logistique de 160 000 mètres carrés du géant du e-commerce Amazon près de l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry, à Colombier-Saugnieu.

Dans les prochains jours, la cour d'appel doit se prononcer sur l'attribution du permis de construire. De nouveaux recours ont été posés. "La Ville de Lyon a décidé de se joindre aux recours déposés par plusieurs associations contre l'installation d'un dépôt du géant du e-commerce à proximité de Lyon", explique ce vendredi le maire écologiste de Lyon, Grégory Doucet.

Le modèle Amazon ? "Ce n'est pas le modèle que nous souhaitons à Lyon"

"En cette période de crise économique, il est fondamental d'ancrer nos choix économiques. Le modèle de développement d'Amazon, il n'est pas celui pour lequel nous avons été élu (en juin 2020). Ce n'est pas le modèle que nous souhaitons à Lyon. Pour rappel, il a été établi qu'un emploi créé par Amazon, c'est 4,5 emplois détruits par ailleurs. Soutenir le commerce de proximité passe par le refus de l'installation d'entrepôts Amazon. J'ai décider d'associer la ville de Lyon à ce combat, à ce combat courageux porté par des associations de défense de l'intérêt public durable. Je le rappelle, ces associations ont à leur tête la "génération climat". La génération climat qui a aussi souhaité que nous soyons, ici, en gestion de cette ville", poursuit le maire de Lyon.

En cette journée de Black Friday, plusieurs collectifs livrent une journée de lutte face au géant du e-commerce. Alternatiba, Youth for Climate et Extinction Rebellion se sont notamment installés tout autour de la permanence de Thomas Rudigoz, député LREM de la 1re circonscription du Rhône, responsable, selon eux, de favoriser l'implantation d'Amazon dans la Métropole (lire ici).

Grégory Doucet au Centre de dépistage coronavirus du Palais des Sports de Gerland.

"Mon objectif, c'est de faire un exemple"

Doucet explique l'engagement de la ville de Lyon : "la force symbolique de l'engagement d'une ville comme Lyon, 3e ville de France, peut entraîner d'autres acteurs publics/privés dans la transition écologique. Par ce recours, mon objectif c'est de faire un exemple, d'envoyer un message, de faire des choix économiques. La direction à prendre, c'est de protéger une économie de proximité. Ce sont les commerces de proximité qui créent de l'emploi localement. C'est ça qui nous importe".

Le maire de Lyon s'appuie notamment une étude de deux économistes, Ano Kuhanathan et Florence Mouradian, qui montre que l'expansion du e-commerce aurait détruit, ces 10 dernières années, 81 000 emplois en France et 79 000 en Allemagne.

"Mon rôle, ce n'est pas de faire la morale à qui que ce soit, c'est de créer les conditions d'une consommation responsable et durable. Nous le faisons à Lyon depuis notre élection. Nous avons besoin de proximité et de liens sociaux. Nos commerces de proximité, ils sont essentiels pour maintenir ces liens humains et sociaux", conclut le maire de Lyon.

Lire aussi : Black Friday : un mouvement citoyen contre l'expansion d'Amazon à Lyon

13 commentaires
  1. corsman26 - ven 4 Déc 20 à 14 h 35

    Posture idéologique...
    Sur le fonds, un entrepôt qu'il soit à côté de Lyon ou pas n'enlève aucun client au petit commerçants de centre ville.
    Les marchandises qui y seront entreposées n'ont pas vocation à être vendues sur place, donc à concurrencer ces commerçants, comme tous les autres entrepôts de frets autour de l'aéroport.
    Par contre, on agrandi encore et encore le centre commercial de la Part dieu !

    1. JaiBienRaison - ven 4 Déc 20 à 16 h 30

      En effet, la mairie semble regarder une problematique globale par le petit bout de la lorgnette. Amazon construira son entrepot un peu plus loin parcequ'ils ont identifie une demande pour celui-ci. Les pertes d'emplois redoutees se produiront probablement, mais apres avoir perdu la chance de les remplacer avec l'installation proposee.

  2. Limas69 - ven 4 Déc 20 à 14 h 45

    Cette position bien dogmatique est à l'opposé de la nouvelle organisation du cours Viton dans le 6ème où les commerçants ne voient plus de clients et où livreurs ne peuvent plus s'arrêter légalement ... On voit ce que ce type d'aménagement a produit cours Lafayette 🙁
    Alors, que cet entrepôt soit à proximité de Lyon, du Grand Lyon ou d'une autre métropole, Amazon sera toujours et encore favorisé par ceux et celles qui entravent la circulation au centre des villes, en voiture thermique ou électrique d'ailleurs.

    1. dlebac - sam 5 Déc 20 à 18 h 26

      L'écologie dogmatique punitive. Quelle tristesse, quel gâchis. Il ne sait qu'interdire et punir ?.!
      D'où tient il sa légitimité pour décréter ce qui est bon et ce qui ne l'est pas ? Est ce légal, oui ou non ? Le PLU est il respecté ou non ? Veut-il que les centaines d'emplois liés ne profitent pas à la région lyonnaise ? Que des camions fassent plus de kilomètres pour livrer les lyonnais ?

  3. PAUL Gabriel - ven 4 Déc 20 à 16 h 31

    Bonjour
    Idéologie négative
    Les colis qui seront préparés dans d'autres entrepôts, peut être en Allemagne, ou en Italie, pour être livrés aux particuliers de la région, feront quelques centaines, voir milliers de kilomètres en plus. Ils seront transportés par des poids lourds roulant au diésel.
    Un peut plus de pollution, la, les écolos ne retrouvent rien à redire.
    On ne parle pas des emplois perdus et des chômeurs en plus.

  4. Abolition_de_la_monnaie - ven 4 Déc 20 à 17 h 57

    Plus cet entrepôt sera loin des consommateurs, plus longs seront les délais d'acheminement, et plus couteux ils seront pour Amazon ! 🙂
    C'est donc une très bonne chose de faire dégager très loin ces entrepôts.

    Reste tous les clients qui s'acharnent à utiliser ce service... "Mon fric d'abord" pour gagner quelques euros... Hâte qu'ils perdent aussi leurs emplois une fois que la production de ce qu'ils font sera délocalisées 🙂

  5. JANUS - ven 4 Déc 20 à 18 h 47

    Abolition, fonctionnaire à vélo, ne risque pas de perdre immédiatement son emploi. Une analyse psy peut l'aider !

    1. Abolition_de_la_monnaie - ven 4 Déc 20 à 18 h 59

      Ha ? Je suis fonctionnaire maintenant ? 😀
      Encore loupé. Au fait, vous avez fait des progrès sur le thème d'une civilisation postmonétaire ?
      Un bouquin va bientôt sortir sur le sujet, vous en voudrez un exemplaire ou vous êtes déjà trop savant ?
      🙂

  6. raslebol69 - ven 4 Déc 20 à 19 h 51

    Les arguments sont "beaux", "idéalistes" mais totalement déconnecté de l'évolution du monde. Si ces entrepôts sont hors de France, par exemple en Allemagne c'est de là que viendront les colis d'Amazon, avec des emplois à la clé là-bas et un impact carbone augmenté... Et les prix resteront concurrentiels du coup les Français continueront à utiliser le e-commerce.

    1. Abolition_de_la_monnaie - ven 4 Déc 20 à 20 h 35

      Vous vous trompez, les coûts sont plus élevés si ces centres ne sont pas installés dans chaque région. Ce n'est pas pour rien que Jeff essaye d'en mettre de partout et en jouant sur la concurrence entre région. Mais en terme d'emploi, c'est "rien".

  7. noisette - ven 4 Déc 20 à 23 h 06

    Le commerce en ligne est l avenir du commerce... Et Doucet n y pourra rien.

    1. Michel Raffin - sam 5 Déc 20 à 22 h 31

      Le commerce en ligne est l'avenir du commerce avec les futurs chômeurs comme acheteurs. Amazon a toutefois un défaut, le carton ça brûle bien.

  8. Salsa - sam 5 Déc 20 à 11 h 27

    Je suis une étrangère qui habite à Lyon depuis plusieurs années. Quand il y a une fuite d'eau, mon assurance ne paye pas, quand un appareil acheté dans un magasin ne marche pas deux jours plus tard, on fait rien, quand je parle avec une association de locataires parce que la quantité de l'eau chaude chargée est énormément élevée, on me dit qu'il faut être contente que le prix par litre est raisonnable, quand le chauffage ne marche pas, l'agence ignore le problème. Après plusieurs semaines de confinement et télétravail dans un appartement froid, j'ai acheté un chauffage chez amazon qui était livré le lendemain et qui marche.

    Je propose de faire payer amazon ses impôts dans tous les pays et ne pas "se battre" contre la seule entité qui me traite correctement.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut