Salle de Cinéma

Jauge à 35 %, tout ce qu’il faut savoir sur la réouverture des cinémas à Lyon

Fermés pendant près de dix mois, depuis le 14 mars 2020, les cinémas français doivent rouvrir leurs portes ce mercredi 19 mai avec une jauge réduite à 35 %. Entre protocole sanitaire, films à l’affiche et rentabilité mesurée, nous avons fait le point avec le directeur du Pathé Bellecour. 

Depuis le début du mois de mai, la France se déconfine doucement et chaque semaine apporte son lot de changements. Ce mercredi 19 mai doit marquer un tournant avec la réouverture des terrasses, dans toutes les bouches, mais aussi celle de la culture et notamment des salles obscures. Après près de dix mois de fermeture, 14 mars au 22 juin 2020 et 30 octobre 2020 au 19 mai 2021, les cinémas français vont à nouveau pouvoir accueillir du public. 

Une jauge de 35 % jusqu’au 9 juin

Le retour en salle des spectateurs va toutefois être très encadré et les professionnels du secteur vont devoir appliquer un protocole sanitaire strict, que nous a présenté Pierre Barthélémy, le directeur du Pathé Bellecour. « Une jauge de 35 % [de la capacité d’accueil des locaux, NDLR] a été fixée, elle est plus basse que celle d’avant le confinement [du mois de novembre, NDLR], mais elle pourrait évoluer à 65 % à partir du 9 juin, si le couvre-feu est repoussé à 23 heures », explique-t-il. 


"La jauge à 35 % n’est pas rentable, mais ce qui est primordial aujourd’hui c’est de relancer le cinéma." 

Pierre Barthélémy, directeur du Pathé Bellecour à Lyon


Un mode de fonctionnement qui, s’il n’est pas viable économiquement en l’état, doit au moins permettre au milieu de se remettre en route. « La jauge à 35 % n’est pas rentable, mais ce qui est primordial aujourd’hui c’est de relancer le cinéma. De toute façon même en étant fermés nous avions des charges alors c’était pire que tout », explique Pierre Barthélémy, satisfait de cette réouverture même mesurée. « Il était essentiel que l’on puisse rouvrir la culture, que les gens puissent avoir quelque chose d’autre que de rester cloîtrés chez eux. Le cinéma est vital, il fait partie de notre culture », assène-t-il. 

Des films reprogrammés

À partir de mercredi, les spectateurs auront le choix entre dix films au Pathé Bellecour, avec « sept nouveautés et trois reprises ». « Les reprises sont des films, comme ADN [de la réalisatrice Maïwenn], qui n’ont pu rester à l’affiche qu’une semaine ou deux, à cause du Covid, et auxquels on souhaite donner une audience », précise le directeur du cinéma. Quant à savoir s’il y aura un public suffisamment nombreux pour faire tourner ces films, après des mois passés à consommer le 7e art en streaming, il ne s’en inquiète pas trop. « Il ne faut pas se dire que les plateformes de streaming marquent la fin du cinéma. Une grande télévision ne remplace pas un grand écran  », déclare-t-il avec optimisme. 


"Deux désinfections de l’établissement de manière quotidienne."

Pierre Barthélémy, directeur du Pathé Bellecour à Lyon


Deux sièges d’écart

Comme lors de la première réouverture, de fin juin à octobre 2020, les spectateurs ou groupes devront respecter un écart d’au moins deux sièges entre eux et le port du masque sera obligatoire dans toute l’enceinte du cinéma. Afin de permettre au public de revenir dans les meilleures conditions la direction du Pathé Bellecour a notamment décidé de « changer tous les filtres de [ses] climatisations  » et de réaliser « deux désinfections de l’établissement de manière quotidienne ».

Lire aussi : Réouverture à Lyon le 19 mai : pas de jauge pour les "petites terrasses", mais c'est quoi une "petite terrasse" ?

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut