Incertitudes autour du marché de Noël de Lyon, la Ville dans le viseur du maire du 2e

Depuis quelques jours, le doute entoure la tenue du traditionnel marché de Noël de Lyon, dans le 2e arrondissement. L’organisateur ne serait pas en capacité de l’organiser et selon Pierre Oliver, le maire du 2e, la responsabilité en incombe à la Ville de Lyon, qu’il n’a pas manqué d’attaquer sur le sujet lors du conseil municipal.

"Annulation du marché de Noël : la mairie écologiste a encore frappé !", à la veille du conseil municipal de la Ville de Lyon, le maire du deuxième arrondissement, Pierre Oliver, avait donné le ton du jour en attaquant la majorité écologiste sur Twitter. Ce jeudi 30 septembre, lors du conseil, il n’a pas manqué de donner suite à son tweet, où il accusait également "la mairie centrale" de mettre "des bâtons dans les roues à l’association en charge du marché de Noël à Lyon, forcée d’annuler".

Lire aussi : Lyon : extension et exonération des terrasses saisonnières, attention au bruit

Au détour d’une délibération portant sur l’exonération des terrasses saisonnière, l’édile Les Républicains a reproché à la Ville d’avoir trop tardé pour publier l’appel à projets nécessaire à l’association pour mener à bien l’organisation de l’évènement. Selon lui, "on se retrouve dans une situation où l’organisateur n’est pas en capacité de trouver du monde pour organiser le  marché de Noël". 

Entre "dogmatisme" et "incompétence"

À cela s’ajouterait une facture conséquente concernant la sécurisation de l’évènement, bien plus drastique depuis les attentats perpétrés sur le marché de Noël de Strasbourg, en décembre 2018. Toutefois, officiellement, le marché de Noël qui se déroule habituellement sur la place Carnot n’est pas encore annulé. Mais pour Pierre Oliver, la mairie centrale est responsable de l’incertitude qui entoure l’évènement : "Est-ce que c’est par dogmatisme et idéologie que vous bloquez le marché de Noel ? Ou est-ce que c’est par incompétence que vous n’avez pas réagi ?", a ainsi lancé le maire du 2e arrondissement à Grégory Doucet. 


"Nous ne souhaitons pas le supprimer et nous ne mettons pas des bâtons dans les roues des organisateurs comme vous avez pu le dire sur Twitter", Camille Augey, adjointe au maire de Lyon en charge de l’emploi et de l’économie durables


"Nous allons tout faire pour qu’il ait lieu"

Relevant "des propos tout à fait apaisants et apaisés", le maire de Lyon a invité son adjointe Camille Augey, en charge de l’emploi et de l’économie durables, à répondre. Celle-ci a assuré les élus présents dans la salle du conseil, dont Pierre Oliver, que la volonté de la Ville est "que ce marché de Noël puisse se tenir. Nous ne souhaitons pas le supprimer et nous ne mettons pas des bâtons dans les roues des organisateurs comme vous avez pu le dire sur Twitter". Selon l’élue de la majorité, la municipalité met "tout en oeuvre pour qu’il ait lieu, nous sommes en discussions avec l’association Arag [Auvergne Rhône-Alpes Gourmand, Ndlr] qui organise le marché". Avant d'insister sur le fait que, s'il "est vrai que les frais de sécurité ont augmenté depuis les attentats à Strasbourg, ce n’est pas de notre fait et nous allons tout faire pour qu’il ait lieu [le marché de Noël, Ndlr]".

Un discours où il n’a, en revanche, pas été question d’une éventuelle aide financière de la Ville, ce qui laisse donc toujours planer le doute sur l’organisation de l’évènement. D’autant que les organisateurs, cités par nos confrères de Lyon Mag, le 29 septembre, auraient bien besoin d’un coup de pouce financier pour assurer la tenue du marché de Noël.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut