Sur la place Bellecour, après le tir de de bombes lacrymogènes par les CRS. ©Flora Chaduc

Gilets jaunes : Collomb avait commandé 22 millions d'euros de lacrymogènes

Gérard Collomb encore à sa tête, le ministère de l'Intérieur avait passé commande pour la fourniture d'armes de maintien de l'ordre sur quatre ans, à l'été 2017. Un contrat de plusieurs lots, pour un coût total de 22 millions d'euros.

"Je l'avais dit, la société française est marquée par beaucoup de fractures". Gérard Collomb a joué les prophètes, ce jeudi, à l'occasion du déplacement d'Emmanuel Macron à Valence, dans la Drôme, en présence de Laurent Wauquiez, dans le cadre du Grand débat national (lire ici). Le maire de Lyon est si fin visionnaire qu'alors ministre de l'Intérieur, il avait commandé des armes de maintien de l'ordre en pagaille à l'été 2017, comme le révélait alors le site du magazine Marianne. Un contrat d'équipement découpé fractionné en plusieurs lots, et  publié dans l'indifférence d'un 8 août, dont la facture se chiffrait à 22 millions d'euros (lire ici). Avec à la clé la fourniture de "grenades de maintien de l'ordre et moyens de propulsions à retard" sur quatre ans, soit la quasi-intégralité du mandat d'Emmanuel Macron. Mais au rythme où vont les manifestations, un réassort pourrait être rapidement nécéssaire.

à lire également
Une Lyon Capitale mars 2019
Est-ce déjà la fin du monde ? Se pencher sur le mouvement des “collapsologues” pour établir des scénarios plausibles d’effondrement de notre modèle de société dans les années à venir, en 2030 (demain pour nous) ou en 2050 (demain pour nos enfants), c’est forcément se pencher sur l’état de notre société actuelle, constater ses impasses et chercher les signaux d’espérance, ou au moins de mutation. L’impasse climatique, les Lyonnais commencent à bien la percevoir, dans une ville où la température a déjà gagné en moyenne plus de deux degrés.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut