Gérard Collomb en a “un peu marre de passer pour le facho de service”

Le ministre de l’Intérieur déplore les critiques et reproches qui lui sont faits quant à sa politique migratoire, et se plaint de passer pour le grand méchant loup, dans des propos rapportés par Le Canard enchaîné.

Le Canard enchaîné de ce mercredi révèle que Gérard Collomb se plaignait ce week-end de passer pour "le facho de service". Le ministre de l'Intérieur regrette que la circulaire du 12 décembre, qui permet le recensement des personnes bénéficiant de l'hébergement d'urgence, soit mal interprétée par les associations : "Le procès que l'on me prête est assez malhonnête. Si l'on veut vraiment agir pour protéger les migrants qui risquent leur vie dans les pays dont ils viennent, il faut bien savoir qui est qui. Et s'ils ont droit à l'asile politique ou pas. Car, si ce sont des Syriens, des Érythréens ou des Soudanais, ce n'est pas la même chose que s'ils sont sénégalais", rapporte le journal satirique.

Seul au monde

Gérard Collomb n'a visiblement pas hésité à souligner que le Premier ministre, Edouard Philippe, n'était pas très présent sur le devant de la scène : "Du côté du gouvernement, on ne se bouscule pas pour me soutenir. J'ai plutôt l'impression qu’Édouard Philippe compte les points, reçoit les associations mais ne se mouille pas." Face à la fameuse circulaire du 12 décembre, de nombreuses associations ont tiré la sonnette d'alarme, dénonçant une politique d'exclusion.

Retrouvez la réaction des associations lyonnaises dans l’article “Migrants : quand Collomb scandalise les humanitaires”, paru dans le mensuel Lyon Capitale de janvier (n°773).

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut