Le vice-président de la Métropole chargé des mobilités et président de LPA, Fabien Bagnon (EELV) fait aussi partie du conseil d’administration de la nouvelle SPLM.
Article payant

Fabien Bagnon : “Augmenter les flux de voitures, c’est augmenter les congestions”

Le vice-président de la Métropole chargé des mobilités et président de LPA, Fabien Bagnon (EELV) fait aussi partie du conseil d’administration de la nouvelle SPLM. Il revient sur la politique de la Métropole en matière de stationnement alors qu'une nouvelle structure, la SPLM, va récupérer la gestion de 11 parkings LPA. Interview.


Lyon Capitale : En plus de présider la nouvelle SPLM, vous êtes président de LPA. Après le départ fracassant de Pascale Gibert (ex-directrice générale), quel est l’avenir de LPA dans ce contexte ?

Fabien Bagnon : Avec le groupement d’employeurs, LPA n’aura peut-être pas le même périmètre d’activité, mais les deux cents employés auront toujours le même statut et travail moyennant les changements que l’on engage sur les mobilités. Des activités vont se développer, comme la logistique urbaine. C’est un marché d’avenir. Il y a aussi l’Hôtel de logistique urbaine (HLU) qui va être livré en automne 2023, auquel nous participons. Il y a également LPA&Co qui est un relais de croissance : nous gérons environ 1 200 places de stationnement diffus, souvent en copropriété.




"Le conseil d’administration de la SPLM va se remplir progressivement avec de nouvelles villes"





Cela répond à une demande. Enfin, nous sommes un opérateur d’électromobilité qui se développe. Aujourd’hui, la recharge des bornes électriques est offerte pour une place de parking parce qu’il fallait encourager l’activité. Demain, cela pourrait évoluer surtout avec les coûts de l’énergie qui explosent et la généralisation des véhicules électriques. Lyon Parc Auto pourra se rémunérer aussi ici. LPA a par ailleurs des parkings en propre : nous aurons, fin 2024, le nouveau parking Béraudier de la Part-Dieu, et nous en avons un second à Tony-Garnier.



Lire aussi : Stationnement à Lyon : vers la fin du tout-voiture dans les parkings

La constitution du conseil d’administration de la SPLM, exclusivement composé d’élus écologistes, est la critique des opposants qui revient le plus. Pourquoi ce choix ?

Il vous reste 53 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut