En 2021, un nombre de jours de "vigilance pollution" historiquement bas en Auvergne-Rhône-Alpes

Selon l'Observatoire pour la surveillance et l’information sur la qualité de l’air en Auvergne-Rhône-Alpes, la région a connu seulement 25 jours d'alerte "vigilance pollution"en 2021. Un record depuis 10 ans.

Avant son bilan complet de l'année 2021 qui sera dévoilé au printemps, l'Observatoire pour la surveillance et l'information sur la qualité de l'air (Atmo) en Auvergne-Rhône-Alpes a communiqué mercredi 16 février les premières tendances observées pour l'année passée. De manière générale, la qualité de l'air s'améliore. "L'amélioration observée depuis une dizaine d'années se poursuit partout et les exigences réglementaires actuellement en vigueur sont quasiment atteintes pour les particules fines et le dioxyde d'azote", note Atmo dans son rapport.

Entre 2007 et 2021, les particules fines PM10 ont ainsi baissé de 47% et la chute est encore plus forte pour le taux de PM2.5 (-62%). Cependant, après une nette baisse logique en 2020 à cause du ralentissement de l'activité économique en pleine épidémie de Covid-19, les taux de pollution aux particules fines sont remontés en 2021. Ainsi, la pollution au PM10 est similaire à 2019 et elle est même légèrement supérieure à cette année référence pour les PM2.5.

Les concentrations d’ozone en 2021 sont en baisse par rapport à 2020, "car les conditions météorologiques de formation de ce polluant n’ont pas été réunies sur tout l’été (niveau d’ensoleillement et de chaleur trop faible). Pour autant, les valeurs réglementaires pour ce polluant étant calculées sur 3 et 5 années, des dépassements des valeurs cibles pour la santé et la végétation sont constatées sur les zones périurbaines et rurales autour de Lyon, Grenoble, Valence et dans la vallée du Rhône et la Drôme ainsi que dans les zones d’altitude", note Atmo.

Bonne nouvelle en revanche concernant les pics de pollution. Leur nombre continue à décroître. Selon Atmo, la région Auvergne-Rhône-Alpes a enregistré seulement 25 jours de vigilance pollution en 2021. C'est le chiffre le plus bas de la décennie écoulée avec un point haut de 93 jours de vigilance pollution en 2011 !

Des faits qui corroborent les explications avancées par Marie Latham, la directrice générale d'atmosphériques Auvergne-Rhône-Alpes dans notre émission 6 minutes chrono, au début du mois de février. "Depuis une dizaine d'années, la qualité de l'air s'est largement améliorée dans l'ensemble de la région Auvergne-Rhône-Alpes, y compris à Lyon. Au niveau des oxydes d'azote et des poussières, nous sommes arrivés à réduire ces deux polluants qui sont les polluants principaux en hiver". "Le dioxyde d'azote(essentiellement émis par les véhicules) a été réduit ces dernières années de l'ordre de 45 %, cette réduction est liée en partie au changement des motorisations automobiles", nous expliquait-elle.

---

POUR ALLER PLUS LOIN

Marine Latham, la directrice générale d'Atmo-Auvergne-Rhône-Alpes, était l'invitée de la quotidienne de Lyon Capitale, 6 minutes chrono, le mercredi 2 février. Elle explique le rôle essentiel joué par Atmo dans la surveillance de la qualité de l'air à Lyon et dans la région.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut