@ Vatican news

Disparition de Benoît XVI le pape mal-aimé de Lyon

Joseph Ratzinger, devenu Benoît XVI en 2005 est mort samedi 31 décembre à l'âge de 95 ans. Retour sur ses relations conflictuelles avec certains théologiens lyonnais.

Le pape Benoît XVI s'est éteint à l'âge de 95 ans. Élu en 2005 il a été le seul a quitté volontairement cette fonction et s'est vu donner le titre inventé de "pape émérite". Connu pour son fort côté conservateur il a tout de même été, paradoxalement, le premier à oser certaines actions. Avec son renoncement à la papauté, il a, selon les dires de certains, transformé la fonction en quelque chose de presque banal. Les obsèques de l'homme d'Eglise auront lieu jeudi 5 janvier à 9h30. "Sa dépouille sera exposée à la vénération des fidèles, lundi matin 2 janvier dans la basilique vaticane", a annoncé le Vatican.

Une personnalité mal-aimée à Lyon

Si Benoît XVI a fait couler beaucoup d'encre dans les rangs de l'Eglise entre 2005 et 2013, à Lyon, il n'a pas été le pape le plus apprécié des théologiens.

Jeanine Paloulian, ex-journaliste spécialisée dans les sujets religieux raconte : "Ratzinger c'est un personnage qui était très proche d'une certaine doctrine de la foi. À Lyon, les théologiens ont toujours eu une vision plus libre, notamment à la fac de théologie." Le 15 janvier 1983 alors que Joseph Ratzinger est encore cardinal, il se rend à Lyon pour une conférence de carême. Là, il félicite "le travail accompli en France depuis bientôt un demi-siècle et dans lequel les diocèses de Lyon et de Paris se sont tour à tour illustrés."

Alors que les théologiens lyonnais militaient pour un catéchisme plus libre, moderne. Joseph Ratzinger, a tenu à mettre en avant la tradition. "Il voulait un catéchisme plus moderne, mais il comptait aussi conserver les valeurs traditionnelles" explique Jeanine Paloulian. Le discours déplaît : "j'ai entendu certaines personnes avoir des propos très violents à l'encontre de ses propos", se souvient la journaliste.

À l'occasion des obsèques de Benoît XVI, le cardinal Barbarin se rendra très probablement à Rome pour assister aux funérailles.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut