Capture d’écran Google Maps

Décès dans une crèche à Lyon : le gouvernement s'empare de l'affaire

Le 22 juin, une fillette de 11 mois est décédée dans une crèche de Lyon suite à l'ingestion d'un produit toxique administrée volontairement par une employée. Ce 11 juillet, le ministre des Solidarités, Jean-Christophe Combe, a annoncé avoir saisi l'inspection des affaires sociales.

La mort d'une fillette âgée de 11 mois dans une crèche People & Baby dans le 3e arrondissement de Lyon le 22 juin a provoqué un vif émoi. C'est une employée qui avait empoisonné la jeune enfant en lui administrant volontairement un produit ménager toxique. Par la suite, de nombreux parents clients de cette crèche avaient témoigné pour dénoncer les manquements de ce lieu d'accueil pour très jeunes enfants.

Lire aussi : À Lyon, 200 places en crèche gelées à la rentrée : "il n'y a pas assez de diplômés"

Ce lundi 11 juillet, le ministre des Solidarités, Jean-Christophe Combe, a annoncé avoir saisi l'inspection  générale des affaires sociales qui va enquêter sur les conditions de travail au sein de cette crèche.

Le ministre a aussi annoncé des pistes pour améliorer la sécurité des enfants accueillis en crèche. Une enveloppe de deux millions d'euros a été annoncée pour financer une campagne de promotion et de valorisation des métiers de la petite enfance, alors que les lieux d'accueil peinent à recruter. Comme nous le confiait Steve Vasselin, adjoint chargé de la petite enfance à la mairie de Lyon, près de 100 postes sont ainsi vacants dans les crèches municipales.

Autre mesure annoncée par le ministre des Solidarités, un arrêté devrait paraître fin juillet pour valider l'élargissement de l'exercice des métiers de la petite enfance en crèche. Il devrait permettre notamment la reconnaissance de diplômés étrangers, en particulier européens, a indiqué à l'AFP l'entourage du ministre.

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut