Danger dans les crèches et les écoles

Une enquête menée par le Coparly et la Drass Rhône-Alpes* dans 28 écoles maternelles et 22 crèches de la région, entre juin 2006 et mars 2007, rapporte que 'les concentrations moyennes de formaldéhyde (...) sont supérieures à la valeur guide à long terme dans la très grande majorité des salles'. En gros, que les enfants, qu'on imagine à l'abri dans leurs dortoirs et leurs classes, respirent en continu une substance classée cancérigène, il y a quatre ans, par le Centre international de la recherche contre le cancer, basé à Lyon.

Si l'on trouve le formaldéhyde dans tous les intérieurs - il provient notamment des colles de moquette, des meubles, des peintures ou des produits d'entretien - reste que son intrusion dans les crèches et les écoles maternelles pose un problème de santé publique majeur, 'les populations de moins de 6 ans (étant) les populations les plus sensibles' explique Stéphane Socquet, ingénieur au Coparly et responsable de l'étude. Rhinites, bronchites, bronchiolites, trachéites, angines au programme.

Des concentrations jusqu'à 5 fois supérieures aux normes

Les chiffres prennent des allures soviétiques : 98 % des salles d'écoles maternelles et 83 % des crèches dépassent les 10µg.m3, la concentration au-dessus de laquelle des effets sanitaires néfastes pour la santé peuvent être attendus. A Lyon intra-muros, les deux crèches qui ont participé à l'étude (Gillet et Rochaix, dans le 3e arrondissement) présentent des moyennes s'échelonnant de 8,7 µg.m3 à 19,5 µg.m3. Le record est atteint dans la crèche de Bassens, vers Chambéry, avec 40,5 µg.m3 et dans la salle de jeux de l'école Barral, à Seynod (Haute-Savoie), et son taux déraisonnable de 49 µg.m3.

Et le rapport de conclure que 'le niveau moyen (...) mesuré (...) se situe entre 18,6 µg.m3 pour les crèches et 24,1 µg.m3 pour les écoles maternelles'.

* Comité de coordination pour le contrôle de la pollution atmosphérique dans la région lyonnaise, Direction régionale des affaires saniaires et sociales.

> Etude disponible sur www.atmo-rhonealpes.org .

COMMUNIQUE DE LA VILLE DE LYON

ENVIRONNEMENT

LA QUALITE DE L'AIR DANS CRECHES ET LES ECOLES MATERNELLES A LYON

Le mardi 8 janvier 2008, la Ville de Lyon a reçu les résultats du rapport réalisé en Rhône-Alpes par les associations de surveillance et d'information de la qualité de l'air et financé par la DRASS Rhône-Alpes.

Depuis 2003 déjà, la Ville de Lyon est attentive à la qualité de l'air dans les établissements scolaires et veille à interdire l'utilisation de certains matériaux et peintures : les commandes de mobiliers ont ainsi été modifiées, excluant certaines colles, pouvant avoir des effets nocifs sur la santé.

Les établissements de la Ville de Lyon construits et rénovés récemment s'adaptent donc progressivement à une meilleure maîtrise de ces exigences environnementales.

A la parution de ce rapport, les services de l'Education et de l'Enfance de la Ville de Lyon ont rappelé une nouvelle fois au personnel des écoles et des crèches les gestes simples d'aération régulière des locaux. Plusieurs fois les classes sont aérées de 10 à 15 min.

Rappel

Pour information, et selon ce même rapport de la DRASS, l'exposition aux polluants est près de deux fois plus forte dans les logements de particuliers que dans les crèches et les maternelles.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut