Entrée de l’hôpital Edouard Herriot @WilliamPham

Covid-19 : les hôpitaux lyonnais sous tension, les HCL déprogramment toutes les opérations non urgentes

La pression est de plus en plus forte dans les hôpitaux lyonnais. Les Hospices Civils de Lyon ont décidé de déprogrammer toutes les opérations non urgentes, à l'exception des urgences et des activités dont le report représenterait une perte de chance à court terme pour les patients.

L'inquiétude est vive en Europe avec la progression du nombre de nouveaux cas de covid-19. Un nouveau variant, Omicron, beaucoup plus contagieux, s'étend sur le continent. "Le variant Omicron rebat les cartes. Ce variant est beaucoup plus contagieux que ceux que l'on a connus", a insisté le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, ce mardi 21 décembre sur France 2. "Tous les deux à trois jours le nombre de cas Omicron double", a-t-il ajouté.

Lire aussi : Covid-19 à Lyon : "progression foudroyante", très grosse inquiétude autour du variant Omicron avant Noël

A Lyon, quelle est la situation ? La circulation du virus à l'instant t sur un territoire se mesure grâce au taux d'incidence. C'est un indicateur clé. Le taux d'incidence détermine le nombre de cas positifs sur les 7 derniers jours pour 100 000 habitants. Sur une semaine glissante. Dans le département du Rhône, d'après les derniers chiffres stabilisés au vendredi 17 décembre, le taux d'incidence est de 717 (les données prennent donc en compte la période entre le samedi 11 décembre et le vendredi 17 décembre). Ce taux est stable depuis une semaine, après une très forte progression fin novembre.  Il frôle les 1000 dans cette catégorie d'âge. Il est de 860 chez les 0-9 ans, de 880 chez les 10-19 ans, 779 chez les 20-29 ans, et inférieur à 300 chez les + de 70 ans.

8 % des nouveaux contaminés le sont par Omicron le 20 décembre dans le Rhône

Les contaminations se stabilisent donc, pour l'instant, à un niveau très haut dans le Rhône. Mais quid des prochains jours ? Avec Omicron ? Qui est plus contagieux et qui se répand dans le département. D'après des derniers chiffres arrêtés par Santé Publique France le 20 décembre, 8 % des nouveaux contaminés le sont par le variant Omicron dans le département du Rhône. Ce pourcentage va augmenter, c'est certain, ces prochains jours.

Dans les hôpitaux lyonnais, actuellement, la situation est sous grande tension. Lyon Capitale vous a fait un point complet sur la situation très tendue dans les HCL mi-décembre (Un décryptage à relire ici), où des déprogrammations d'opérations non urgentes avaient lieu pour permettre l'ouverture de nouveaux lits de soins critiques.

Déprogrammations de l'intégralité des opérations non urgentes

Désormais, c'est toutes les opérations non urgentes qui sont déprogrammées dans les HCL. "Alors que les difficultés de fonctionnement liées aux ressources humaines sont accrues par la période des congés de fin d’année, le CHU a pris la décision de déprogrammer l’intégralité de son activité programmée, à l’exception des urgences et des activités dont le report représenterait une perte de chances à court terme pour les patients. Cette décision, qui entre en vigueur dès ce lundi 20 décembre, doit permettre de réorganiser toutes les activités du CHU pour accueillir prioritairement les urgences et les soins non programmés, notamment les patients atteints du Covid-19", précisent les HCL.

D'après un dernier point, au lundi 20 décembre, 225 patients sont hospitalisés pour covid-19 dans les HCL, dont 80 en soins critiques. 159 lits de réanimations sont actuellement ouverts dans les HCL (pour accueillir les patients covid et non covid) contre 136 à l'amorce de la 5e vague. "Sur le territoire couvrant le département du Rhône et le Nord de l’Isère, ce sont 587 patients qui sont hospitalisés, dont 149 en soins critiques", précisent les HCL.

Lire aussi : Covid-19 : "On n'en voit pas le bout", à Lyon quasiment tous les lits de réanimation occupés dans les HCL

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut