Bruno Bernard, président vert de la Métropole de Lyon © Antoine Merlet

Coronavirus : le président de la Métropole de Lyon dénonce des "annonces gouvernementales inconstantes"

Le Premier Ministre, Jean Castex, a annoncé jeudi soir que les bars, les restaurants, les salles de sport, ne rouvriront pas avant mi-février 2021 en France. Que les salles de spectacle, les musées, les théâtres ne seront pas ouverts au mois de janvier. Le président de la Métropole de Lyon, Bruno Bernard, juge sévèrement la gestion de la crise sanitaire par le gouvernement.

Bars, restaurants, fermés jusqu'à mi-février (minimum). Musées, théâtres, cinémas, salles de spectacles fermés jusqu'à fin janvier (minimum). Le Premier Ministre a fait de nouvelles annonces jeudi soir alors que le virus continue de circuler sur le territoire français (lire ici).

Le président de la Métropole de Lyon, l'écologiste Bruno Bernard, critique la stratégie gouvernementale dans Le Progrès : "je m’inquiète du manque de discernement dont ils font preuve en annonçant des couvre-feux différenciés tous les quatre matins, des dates hypothétiques pour envisager des ouvertures de lieux culturels qu’on espère mais auxquelles on n’ose plus croire. Un pays entier essaie de s’adapter et de se réadapter tous les trois jours à des annonces gouvernementales inconstantes et aux fondements sanitaires pas toujours compréhensibles".

Depuis le début de la crise, il critique de manière régulière les décisions gouvernementales. Début décembre, Bruno Bernard, avait martelé son envie d'ouvrir le musée des Confluences à Lyon, quitte à passer outre les décisions du gouvernement. Le président de la Métropole de Lyon était furieux de la décision du gouvernement de repousser l'ouverture des lieux culturels (lire ici). Finalement, Bernard n'était pas allé au bout de son coup de pression. Le musée des Confluences est bien resté fermé pendant les vacances de Noël. Une exposition a eu lieu dans le hall de la Métropole, avec plusieurs oeuvres du musée des Confluences.

Lire aussi : les lieux culturels restent fermés : à Lyon, stupéfaction, colère et déprime

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut