Coronavirus : à Lyon, les 5 choses à retenir sur l'évolution de l'épidémie ce jeudi

Trois semaines après le début du reconfinement, où en est-on dans la région ? Auvergne-Rhône-Alpes est la région française la plus touchée par cette 2e vague. Malgré une nette baisse des testés positifs ces derniers jours, la situation reste très préoccupante dans les hôpitaux. Explications.

Trois semaines après le début du reconfinement, enfin, les chiffres sont un brin meilleurs dans la région. Des améliorations à prendre avec de grandes précautions.

  • dans les hôpitaux, c'est toujours très (très) tendu

Depuis une semaine, on peut observer un "plateau haut" d'hospitalisations dans la région. Un nombre stable d'hospitalisés chaque jour. En gros, le nombre de nouvelles entrées (552 en 24h mercredi soir) est "compensé" par le nombre de sorties et par malheureusement le nombre de décès. Mais c'est une stabilisation à un niveau très (très haut). Il y a 6882 patients hospitalisés des suites du covid-19 ce jeudi matin (environ le même chiffre qu'il y a une semaine 6888), mais cela reste largement supérieur au pic de la 1ère vague... qui était de 3055 patients au maximum.

Lyon Capitale vous propose, au jour le jour depuis le début de l'épidémie, de suivre l'évolution du nombre de patients covid dans les hôpitaux de la région.

  • en réanimation, le risque de saturation s'éloigne

C'était la grande peur des professionnels de santé. Devoir choisir entre les malades, à Lyon, au mois de novembre. "L'objectif, c'est d'avoir un temps d'avance. On va parvenir à avoir un temps d'avance en permanence. Alors c'est au prix d'énormes efforts, au prix d'une sur-sollicitation des personnels, d'une gestion optimale de toutes les filières de prises en charge des patients. L'objectif d'avoir un temps d'avance devrait nous prémunir et devrait nous mettre à l'abri d'une médecine qui ne serait pas autre chose qu'une médecine de catastrophe", nous expliquait, mardi dernier, le directeur des hôpitaux de Lyon (HCL), Raymond Le Moign (l'interview complète est à lire ici).

A Lyon, le nombre de lits de réanimation a été doublé pour permettre l'accueil de tous les malades. L'ensemble des opérations considérées comme non urgentes ont été déprogrammées, de nombreux services ont été complètement réorganisés. De nombreux patients ont aussi été transférés depuis les hôpitaux de Lyon vers d'autres régions, moins touchées.

Près de 850 patients suivis pour covid-19 sont en réanimation ce jeudi dans la région, un chiffre environ stable depuis une semaine. Le "plateau haut" semble atteint. Cela devrait permettre d'éviter la saturation. Au prix d'énormes efforts.

  • baisse sensible du nombre de testés positifs dans le Rhône

C'est clairement LA bonne nouvelle de ces derniers jours. Il y a une baisse sensible du nombre de testés positifs dans le département du Rhône, et dans la région dans son ensemble. Alors, prudence, la région reste la plus touchée, l'endroit où le virus circule le plus. Mais il circule moins.

Alors il y a eu moins de tests effectués, mais aussi et surtout parce qu'il y a moins de malades. Le taux d'incidence, indicateur clé, a aussi chuté dans le Rhône. Il détermine le nombre de cas positifs lors des 7 derniers jours sur un territoire de 100 000 habitants. C'est un très bon indicateur pour voir la circulation du virus sur un territoire un instant t. Dans le Rhône, après être monté jusqu'à 900 début novembre, il est désormais d'environ 400 (moyenne nationale : 248)

Source : Santé Publique France
  • baisse à prévoir dans les hôpitaux à partir de ce week-end

Avec la baisse sensible du nombre de cas positifs dans la région depuis environ une semaine, la pression devrait commencer à baisser dans les hôpitaux à partir de ce week-end, du 21-22 novembre. En gros, moins de cas positifs le jour J, moins de malades dans les hôpitaux à J+10.

"On s'attend à une baisse à partir de ce week-end, mais on reste à un niveau extrêmement haut, bien au-delà des capacités initiales", insiste un médecin de HEH (l'hôpital Edouard-Herriot, à Lyon). En effet près de 850 patients sont en réanimation dans la région... uniquement des suites du covid-19. Contre 559 lits en temps normal de réanimation pour toutes les pathologies. Dans les hôpitaux, ça va encore très tendu pendant plusieurs semaines.

  • la région Auvergne-Rhône-Alpes est toujours celle où le virus circule le plus

La région Auvergne-Rhône-Alpes est bien la plus touchée par cette 2e vague. La région où les hôpitaux sont le plus sous tension. La région où le virus circule, actuellement, circule encore le plus.

C'est simple, les 5 départements de France où le virus encore le plus, à l'instant t, sont tous dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, d'après les données de Santé Publique France.

  • 1. Haute-Savoie
  • 2. Loire
  • 3. Savoie
  • 4. Haute-Loire
  • 5. Isère

Le Rhône est le 9e département de France où le virus circule le plus actuellement. Par rapport au nombre d'habitants.

Lire aussi : Coronavirus : la réouverture des commerces le 27 ou le 28 novembre de plus en plus envisagée

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut