@Antoine Merlet

Coronavirus à Lyon : grève dans les services de réanimation des HCL ce lundi

Un préavis de grève a été déposé par les personnels de réanimation des Hospices civils de Lyon à compter de ce lundi 19 octobre. Les négociations avec la direction n'ayant pas abouti, les soignants maintiennent la grève ce lundi.

Les personnels de réanimation des HCL ont déposé un préavis de grève via la CGT Santé pour ce lundi 19 octobre. Les négociations qui se sont déroulées ce samedi 17 octobre avec la direction n'ont pas satisfait les personnels mobilisés. La grève est maintenue, annonce Pia Boizet, la responsable de la CGT des HCL, dans un communiqué : "Nous avons espéré être entendus sur les revendications portées par les personnels de réanimation et soins critiques des HCL, contrairement à nos espoirs nous avons eu une réponse très administrative qui ne répond en rien aux revendications des personnels. [...] Le préavis de grève est maintenu à partir du lundi 19 octobre 2020."

Les soignants réclament des moyens matériels et humains pour leur permettre de gérer au mieux l'afflux de patients, COVID ou non, à l'hôpital. Les revendications principales sont le recrutement pérenne d'effectifs pour épauler les soignants épuisés, le maintien des congés de novembre et décembre et la majoration des heures supplémentaires, des équipements de protection et des outils tels que les "pousse-seringues", nécessaires aux services de réanimation, particulièrement sollicités depuis l'épidémie de coronavirus. "Des pousses seringues, est-ce trop demandé aux Hospices Civils de Lyon 2éme CHU de France ? Nous ne parlons pas de rémunération nous voulons des effectifs et du matériel", tonne le communiqué.

Sur ces différents points, le syndicat déplore l'absence de réponses concrètes de la part de la direction. Or, pour les syndicalistes, la situation est la même que pendant le confinement. Ainsi, les soignants débrayeront ce lundi 19 octobre, refusant de retrouver l'urgence, l'épuisement et le bricolage qu'ils ont dû endurer au printemps dernier. Ils estiment qu'il était possible d'anticiper et de débloquer ces moyens matériels et humains avant que la seconde vague ne déferle.

 

 

 

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut