Commerce Equitable : ce qui se cache derrière les labels

Mais comment savoir si telle pomme et tel paquet de café sont vraiment bio ou vraiment équitables ? Pour le bio, au moins trois logos existent, mais un seul est connu du grand nombre, le label AB. Pour le commerce équitable, il n'existe aucun label qui a reçu l'agrément des pouvoirs publics, mais deux "labels privés"... Cette profusion a tendance à perdre le consommateur alors qu'il a précisément besoin de repères.

Label AB : Mort programmée en 2009
Il n'aura duré que 24 ans. Le 1er janvier 2009 le cahier des charges européen va remplacer celui du label AB, propriété du ministère de l'agriculture. Ce n'est donc pas la mort de l'agriculture bio mais certainement la fin d'une manière exigeante de l'envisager. La nouvelle réglementation européenne présente un cahier des charges plus souple et tolère par exemple une "contamination" OGM jusqu'à 0,9 %. D'où l'idée de la Fédération nationale d'agriculture biologique de créer un label privé qui maintiendrait les exigences du cahier des charges du logo AB. Il viendrait s'ajouter sur le produit au logo européen. Au risque de créer la confusion et donc le doute chez les consommateurs.

Les labels privés bio : Nature et Progrès
Les critères pour obtenir la mention sont plus contraignants que les critères du logo AB. C'est la totalité d'une exploitation agricole qui est labellisée. Du coup, les élevages mixtes où coexistent du conventionnel et du bio sont proscrits. Idem, un produit Nature et Progrès contient 100 % d'ingrédients bio.

Demeter
C'est un label international déposé en 1932. Il garantit des produits issus de l'agriculture bio-dynamique. En plus de suivre la démarche du label AB, les exploitations doivent être autosuffisantes et les paysans doivent respecter strictement le rythme et le contexte de croissance des plantes et des animaux.

Le premier salon européen du commerce équitable
160 exposants (importateurs, grossistes, boutiques spécialisées,...), des animations et des conférences pour cette initiative de l'association Equi'Sol. Deux jours sont réservés aux professionnels. Ils réfléchiront notamment à la question de la labellisation. Ouverture au public, le samedi à 13h. Du 1er au 3 février à l'Espace Double Mixte, à Villeurbanne (campus de la Doua). Entrée : 5 euros. Rens : www.salon-europeen-commerce-equitable.org

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut