(Photo by PASCAL GUYOT / AFP)

Chômage, APL, smic, gaz... : ce qui change au 1er octobre

Assurance chômage, augmentation du smic, hausse des tarifs du gaz et bien d'autres... Tour d'horizon - non-exhaustif - des changements au 1er octobre.

Dès le 1er octobre, plusieurs changements vont modifier le quotidien des français. Le budget des ménages devrait notamment être impacté par de nouvelles mesures.

Nouvelle hausse des tarifs du gaz 

Mauvaise nouvelle pour les ménages français : après un rebond de près de 8 % en septembre, les tarifs du gaz vont encore augmenter de 12,6 % TTC en octobre. En cause : "Une évolution qui résulte de la hausse, historique, des prix du gaz sur le marché mondial qui se répercute sur les coûts d’approvisionnement du fournisseur de gaz Engie" explique la Commission de Régulation de l'Energie lundi 27 septembre.
La France importe 99 % de sa consommation de gaz naturel et "est donc exposée, comme le reste de l'Europe, aux variations des prix de marchés européens et mondiaux" continue la CRE. Une variation "naturelle" qui aura un impact direct sur le portefeuille des ménages français. Une hausse qui fait suite à une série d'importantes hausses mensuelles.

Augmentation du Smic 

Conséquence de l'inflation, le salaire minimum de croissance (Smic) augmentera d'environ 35€ brut par mois. Selon les chiffres de l'Insee publiés mi-septembre, l'indice des prix à la consommation des ménages a augmenté de 2,2 % en août 2021 par rapport à novembre 2020. Grâce à cette hausse, le Smic horaire brut passe de 10,25€ à 10,48€ et le Smic mensuel d'un temps plein passe de 1.554,58€ à 1.589,47€.
La revalorisation automatique du Smic est régulée par le Code du Travail. Le texte prévoit qu'en cas d'augmentation du prix à la consommation des ménages de plus de 2 % par rapport au dernier indice connu (novembre 2020) le Smic doit être augmenté dans les proportions au cours de l'année. C'est désormais chose faite à partir du 1er octobre.

Application de la réforme assurance chômage 

La très controversée réforme de l'assurance-chômage entre en vigueur ce mois-ci. Parmi les principales caractéristiques qui ont fait notamment débat : le nouveau mode de calcul du montant des indemnités journalières pour les demandeurs d'emplois. La duré d'indemnisation est quant à elle modifiée. Une mesure qui est censée favoriser la stabilité de l'emploi mais qui est vivement critiquée par les syndicats.

Revalorisation des APL 

C'est une petite hausse mais le portefeuille des français la prenne quand même. Les aides personnalisées au logement (APL) vont augmenter de 0,42 %, ce qui correspond à la hausse moyenne des loyers, selon l'Insee. Cette hausse intervient après un gel de la revalorisation en 2018 et à une désindexation des APL sur l'indice de référence des loyers inscrite dans les budgets 2019 et 2020.

Les Français au Royaume-Uni 

Conséquence du Brexit : l'obligation pour tous les voyageurs français qui se rendent outre-Manche de présenter un passeport valide à partir du 1er octobre. "La carte d'identité ne suffit plus" explique l'administration française. Pour effectuer une simple visite de moins de 6 mois, faire du tourisme, rendre visite à sa famille ou à des amis, il est possible de rentrer sur le territoire britannique sans visa, muni de son seul passeport. En revanche, depuis le 1er janvier 2021, pour s'installer, travailler au Royaume-Uni ou y étudier, il faut obtenir à l'avance un visa de long séjour.

 

 

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut