JEFF PACHOUD / AFP

Chiffres, tendances : tout ce qu'il faut savoir sur l'épidémie de covid-19 à Lyon et dans le Rhône vendredi soir

La circulation du virus baisse à Lyon et dans le Rhône. Assez nettement. Dans les hôpitaux, la pression reste forte mais baisse aussi. Et la campagne de vaccination s'accélère. Le point avant le week-end.

  • Forte baisse du nombre de nouveaux cas

La circulation du virus à l'instant t sur un territoire se mesure grâce au taux d'incidence. Les décideurs ont les yeux rivés dessus. C'est un indicateur clé. Le taux d'incidence détermine le nombre de cas positifs sur les 7 derniers jours pour 100 000 habitants. Sur une semaine glissante. C'est un très bon moyen de mesurer le degré de circulation du virus, à un instant t, sur un territoire. Dans le département du Rhône, d'après les derniers chiffres stabilisés au mardi 11 mai, le taux d'incidence est de 202 (les données prennent donc en compte la période entre le mercredi 5 mai et le mardi 11 mai). Il y a moins d'un mois, le 12 avril, ce taux d'incidence était encore de 518. La baisse est très nette en un mois.

En chiffres, le taux d'incidence dans le Rhône :

  • 11 mai : 202
  • 10 mai : 208
  • 9 mai : 219
  • 3 mai : 266
  • 1er mai : 286
  • 30 avril : 309
  • 23 avril : 375
  • 16 avril : 431
  • 12 avril : 518
  • 4 avril : 553 (pic de la 3e vague)

 

  • Un effet vaccin ? Les personnes âgées moins touchées

Si on regarde la circulation du virus par classe d'âge, dans le département du Rhône, "l'effet vaccin" est clairement visible :

- taux d'incidence moyen dans le Rhône : 208 (au 10 mai)

  • 0-9 ans : 187
  • 10-19 ans : 242
  • 20-29 ans : 261
  • 30-39 ans : 277
  • 40-49 ans : 235
  • 50-59 ans : 201
  • 60-69 ans : 134
  • 70-79 ans : 93
  • 80-89 ans : 87

 

  • Près de 500 000 personnes ont reçu une dose de vaccin dans le Rhône

D'après des chiffres arrêtés au 13 mai,

  • 493 000 personnes ont reçu une dose de vaccin dans le Rhône (sur 1 800 000 habitants)
  • soit 26,3 % de la population
  • 240 650 personnes ont reçu deux doses de vaccin dans le Rhône
  • soit 13,6 % de la population

 

  • La pression baisse dans les hôpitaux

Moins de 800 patients sont hospitalisés des suites du covid-19 dans les hôpitaux du Rhône, des chiffres en baisse. En réanimation, environ 200 patients. Là-aussi, les chiffres sont en baisse depuis plusieurs jours.

Début avril, le directeur de l'ARS (Agence régionale de santé) Auvergne-Rhône-Alpes demandait à tous les hôpitaux de la région de déprogrammer toutes les opérations non urgentes. Dans le public comme dans la privé. Pourquoi ? Pour ouvrir de nouveaux lits de réanimation, réorganiser des services, pour accueillir tous les malades du covid-19 ayant besoin de soins. Ainsi, environ 1000 lits de réanimation avaient été "armés" dans la région (il y en a 559 en temps normal).

"J'ai demandé que les interventions puissent reprendre normalement depuis cette semaine, a expliqué ce mercredi sur le plateau de BFM Lyon le directeur général de l'ARS Auvergne-Rhône-Alpes, Jean-Yves Grall. Tout ceci nécessite une remise en œuvre bien évidemment mais on va vraiment vers une amélioration considérable et je l'espère, d'ici quelques semaines, à un retour à la normale".

Du coup, des lits de réanimations, "armés" en urgence au mois d'avril, sont de nouveaux "fermés". Le nombre total de lits de réanimation a ainsi été réduit de "20 à 30 % en quelques jours par rapport au pic", a ajouté le directeur de l'ARS.

A Lyon, dans les HCL (Hospices civils de Lyon), 224 lits de réanimations étaient encore installés mardi (contre 244 une semaine plus tôt). Cela reste toutefois largement au-dessus du nombre de lits en temps normal : 139 (voir le graphique ici). Le taux d’occupation global des réanimations des HCL (sur les 224 lits armés) est de 91,5 %. Et 50 % des patients en réanimation dans les HCL sont covid+. Alors oui, ça baisse dans les hôpitaux, certes, mais la pression reste très forte...

Faire défiler vers le haut