BIOVISION, LA GRANDE MESSE DES SCIENCES DE LA VIE

Le 11 mars s'est ouvert la 5e édition du Forum mondial des sciences de la vie Biovision au Palais des congrès de Lyon. Scientifiques, industriels et représentants de la société civile doivent se pencher pendant quatre jours sur les moyens d'améliorer la santé, l'alimentation et de protéger l'environnement au nord comme au sud.

Le fil rouge de cette édition est la contribution des sciences du vivant aux "objectifs du millénaire" fixés par l'organisation des Nations Unies. Au-delà des consensus sur l'absolue nécessité d'éradiquer la faim ou la maladie dans le monde, des questions essentielles d'éthique doivent être abordées. Les évolutions très rapides des biotechnologies et leur potentiel font aujourd'hui débat sur de nombreux sujets. Les OGM sont-ils une réponse à la faim dans le monde, le clonage thérapeutique est-il une bonne solution ?

Pour les partisans de Biovision, un dialogue doit s'engager sur ces questions entre les différentes composantes de la société. Mais le débat est-il possible face à des propos aussi catégoriques que celui du prix Nobel Roger Guillemin (lire entretien). Pour les détracteurs de Biovision qui organisent un contre forum à "biopognon", ce forum n'est qu'un prétexte pour nous vendre les biotech au détriment des pays du sud. En marge des polémiques sur le bien-fondé des biotechnologies du futur, la voie de la raison est venue dimanche de Jeffrey D.Sachs, qui pilote aux Nations Unies "les objectifs de développement du millénaire". Un sixième de l'humanité est trop pauvre pour avoir simplement accès aux anciennes technologies répandues dans nos pays et qui pourraient les sauver a t-il expliqué. Et de conclure dans un vibrant plaidoyer : "l'heure n'est plus au discours pour sauver des vies. Je vous demande de sortir de ce forum avec des actions concrètes".

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut